Calogero nous présente « Liberté Chérie »

Par 27/10/2017

Trois ans après « Les Feux D’artifice », Calogero est de retour avec un nouvel album intitulé « Liberté Chérie », sorti le 25 août dernier. Le chanteur signe d’ailleurs l’un des meilleurs démarrages de sa carrière, cet album ayant été certifié disque de platine (100.000 ventes) en moins d’un mois, tout comme le premier single, « Je Joue De La Musique », disque d’or (75.000 ventes). Il revient sur la création de cet album dans les Instants Privilégiés.

C’est à Londres, dans les mythiques studios d’Abbey Road que le septième album de Calogero a été enregistré. A la fois rock et rythmé, cet opus contient également des chansons plus mélancoliques, lui donnant ainsi un parfait équilibre. On retrouve notamment le côté nostalgique dans deux chansons : « 1987 », une année très importante pour Calogero et « Fondamental » : « « 1987 » parle vraiment d’une période très précise de ma vie, quand j’ai monté mon premier groupe ou que je suis allé à Paris. « Fondamental » est une chanson tournée vers l’avenir, c’est s’appuyer sur les choses qui nous ont construit et se tourner vers le passé pour mieux rebondir vers l’avenir. Je ne suis pas quelqu’un tourné vers le passé, mais j’ai deux chansons nostalgiques sur cet album ».

La nostalgie se retrouve d’ailleurs dans le clip de « Fondamental », réalisé par Claude Lelouch, qui contient beaucoup d’objets appartenant à Calogero : « L’orgue à deux étages, c’est celui avec lequel j’ai appris à jouer de la musique avec mon frère, et les pochettes de disques sur les murs sont également à moi. C’est Claude Lelouch qui a réalisé le clip, j’étais tellement fier qu’il accepte. On a déjeuné ensemble et il m’a donné son idée. Au départ, il était parti sur des vieilles photos et petit à petit on a échangé des idées et puis je suis arrivé le matin et il m’a dit : « Tu vas emmener des fleurs à ta mère ». J’ai trouvé dingue qu’il me propose ça ».

Si certains ont pu être étonnés par le premier single, « Je Joue De La Musique », dont on a parfois l’impression que le titre date des années 1985 même si la production nous rappelle qu’il est récent, Calogero, quant à lui, nous explique être fier de pouvoir surprendre les gens : « Ce qui me plaît, c’est d’être étonnant à chaque fois que je fais un disque. Je souhaitais étonner avec cette chanson, ça a amusé beaucoup de personnes, ça en a étonné beaucoup d’autres, ça en a déçu certains mais ça a fait parler ».

Toujours attentif aux détails, le chanteur reste attaché au fait que la pochette et le livret de son disque soient beaux, même s’il reconnaît que l’objet physique est un peu moins important aujourd’hui qu’avant.

Calogero conclut son album avec le bouleversant « Le vélo d’hiver », inspiré par la rafle du Vél’ D’Hiv : « J’ai choisi ce sujet là c’est parce que je suis un passionné d’histoire et puis parce que le devoir de mémoire est très important. Il ne faut pas oublier que ça s’est passé dans notre pays il n’y a pas si longtemps que ça. Pour l’angle du texte, je chante à la place du vélodrome. Ça rend la chanson plus facile à chanter, plus pudique ».

Une tournée dès mars 2018

Calogero entamera une série de concerts dès mars 2018, en commençant le 10 à Amiens, et en passant par Nice, Marseille, Montpellier, Toulouse, Rennes, Bruxelles, Lille, Lyon ou encore Paris à l’AccorHotel Arena, les 5 et 6 Juin 2018.

Le chanteur garde la même composition que sa tournée précédente sur scène, où ils seront quatre, et nous explique son travail sur la setlist des concerts : « On va chercher des chansons qu’on a parfois pas faites depuis longtemps, et en même temps on sait qu’il y a des gens qui connaissent le répertoire par coeur et y’en a d’autre qui connaissent pas par coeur. Si ces personnes n’ont pas l’unique chanson qu’il ont envie d’écouter ils seront tristes. C’est donc un équilibre difficile à faire. Cependant, j’aime bien que le public reconnaisse les chansons, je n’aime pas trop détruire. J’assume quand une chanson a bien marché, j’ai pas de problème avec le succès, et je trouve que casser l’arrangement et la mélodie d’une chanson que les gens connaissent c’est ne pas assumer le succès que le titre a eu ».

Retrouvez l’interview complète dès maintenant sur notre site, et écoutez « Fondamental » de Calogero sur Hotmixradio Frenchy !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence