Christophe Willem nous parle de Rio

Par 03/11/2017

Dix ans de carrière et un cinquième album pour Christophe Willem : le chanteur est de retour avec « Rio », un disque en adéquation avec lui, sur des thèmes qui lui tiennent à coeur, et sur le lâcher prise. Il est venu nous le présenter en Facebook Live dans les Instants Privilégiés.

Vous avez forcément entendu son premier single « Marlon Brando » tout l’été. Christophe Willem est de retour avec un cinquième album, et sait surprendre le public en se renouvelant constamment. Le changement se ressent notamment par son côté lumineux, frais et vivant. Christophe propose des titres optimistes, même s’il n’hésite pas à mettre le doigt sur des sujets sensibles. Son but, c’est avant tout de proposer, de partager et de nous offrir la possibilité de nous approprier certains regards, de nous pousser à réfléchir aussi. « Loue Ange » est un constat, et « Restart » pose la question de savoir si on ferait tout de la même manière si on recommençait à zéro. Dans le titre « Madame », il rend hommage à une femme, une mère, qui lutte contre la violence au quotidien et qui doit faire face à la disparition prématurée de l’un de ses enfants, emporté par un être habité d’une haine qu’elle a décidé de combattre avec tellement d’amour.

Pour la première fois, il a décidé de prendre la plume sur la quasi-totalité de cet album, même si la majorité des titres sont co-signés par le chanteur Igit : « J’ai rencontré Igit via une séance de travail avec Yseult, c’est lui qui s’occupait un peu de mettre en place les textes des maquettes qu’on faisait ensemble. Il y a eu un vrai feeling et à la fin de cette séance de travail qui a duré deux trois jours j’ai demandé à Yseult, si ça lui posait un problème que je revois Igit car j’aimerais bien travailler avec lui sur les textes de l’album. Elle s’est marrée tout de suite parce qu’elle m’a dit qu’Igit lui a envoyé un mail une heure avant en demandant la même chose. C’était marrant parce que tous les deux on avait senti qu’il y avait quelque chose ».

Christophe Willem s’est également entouré de son comparse Aurélien Mazin, avec qui il a composé et créé chacune des 12 chansons. « Sous Mes Pas », l’un des derniers titres de l’album, a d’ailleurs failli ne pas figurer au tracklisting : « C’est le dernier titre de l’album et il a failli ne pas y être, je l’ai rajouté au dernier moment. Il y avait un autre texte au tout début, et puis finalement j’ai bataillé avec moi-même, on l’a re-modifié avec Igit et il est dans l’album. Ce titre résume bien l’album, pour avancer des fois il faut faire un peu un bilan des choses et laisser ce qui est accessoire pour aller à l’essentiel et « Sous Mes Pas » ça raconte ça, avec un côté très léger ». Le chanteur aurait adoré avoir le titre « Copacabana » comme premier single. Finalement, il ouvre l’album : « J’aurais adoré que ce soit le premier single, mais c’est un titre assez dur et difficile d’accès. C’est plus facile à découvrir une fois qu’on a l’album en main, mais quand on n’a que ce premier message au début, on peut être un peu réfractaire parce qu’on se dit que si l’album est aussi saccadé que ça, ça peut donner une sensation bizarre. Pour moi, « Copacabana » c’est un très très bon titre. Il y a un contraste parfait entre les couplets et les refrains. Les couplets expliquent la vie effrénée qu’on a ici et le fait de toujours passer à côté des choses essentielles et le refrain est beaucoup plus détendu. Je trouve qu’il y a une adéquation entre le texte, la musique et la réalisation. Ce titre là, je le trouve très complet ».

Une tournée au printemps 2018

Alors qu’il campe au Théâtre Des Etoiles jusqu’à dimanche soir inclus, Christophe Willem attaquera à partir du 14 mars 2018 une série de dates dans toute la France, qui passera également par la Belgique et la Suisse. Lorsqu’on lui demande s’il préfère la scène ou le studio, le choix est assez difficile pour le chanteur : « La scène existe parce qu’il y a le studio. Honnêtement, je dirais la scène parce que j’aime beaucoup composer. Là j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire et en même temps c’est toute la différence avec un livre. J’aime vraiment bien m’exprimer sur certains sujets, mais je trouve que de pouvoir constater en direct l’impact qu’on peut avoir quand on crée, c’est quand même assez magique ».

 

Retrouvez l’interview complète dès maintenant en podcast sur notre site et notre chaîne Youtube, et écoutez les meilleurs titres de Christophe Willem sur Hotmixradio Frenchy !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence