Sandra NKaké se confie sur « Tangerine Moon Wishes »

Par 13/11/2017

Sandra Nkaké nous invite au voyage avec son troisième album, « Tangerine Moon Wishes », d’une délicatesse absolue. La chanteuse est venue nous le présenter en Facebook Live aux côtés de son acolyte Jî Drû, à la flûte, et avec lequel elle nous a interprété deux titres en live dans les Instants Privilégiés.

Le voyage commence avec l’importance d’écouter cet album dans l’ordre, afin d’avoir toute l’histoire et les subtilités que Sandra Nkaké a souhaité évoquer : « C’est un voyage à travers pleins d’émotions, on l’a imaginé comme un bivouac en fin de randonnée. Souvent, en fin de randonnée on se met a dire des choses très très intime, qu’on avait jamais dévoilées ».

Pour cet album stellaire, tout est vu à l’épure et tourné vers la fragilité et l’émotion: arrangements et orchestration en quintet et enregistrement en direct, tous disposés en cercle dans le grand studio boisé et vintage de Midilive. « C’est vrai que d’enregistrer cet album comme on l’a fait, dans les conditions du live, tous enfermés dans un studio pendant une semaine, et être à l’écoute les uns des autres des respirations, des moments partagés comme ça, c’était assez fort. On l’a écrit comme on l’a joué, d’un seul souffle. Quand on l’a écrit avec Jî Drû, la première question qu’il m’a posée c’était : « Qu’est-ce que tu veux faire ? ». J’ai eu du mal à trouver les mots, c’est d’abord les gestes qui sont venus. J’avais envie à la fois de pause et de me rapprocher de quelque chose de plus intime, d’une forme de fragilité que je n’avais pas partagée jusque-là. J’en suis très heureuse et très fière ».

Sandra est en quête, d’elle-même bien sûr, mais surtout à la recherche d’un endroit connu de tous mais où nul n’a mis les pieds. Elle cherche donc à trouver son chemin dans un territoire musical vierge, qui n’appartient qu’à elle, portée par sa majestueuse voix et la complicité de Jî Drû. Un genre nouveau en est né : lunaire, spectral, contemplatif, personnel et minimaliste. Jî Drû s’avoue lui-même surpris du résultat : « On a été surpris dans le sens où c’est un parcours. Quand Sandra a commencé à faire des propositions, on ne savait pas vers où elle irait ou quel chemin elle choisirait. Je pense qu’elle a découvert ou re-découvert sa voix et nous on s’est faufilés derrière elle, et avec plaisir car elle a une grande force et une grande énergie et un enthousiasme qui fait qu’on est surpris mais heureux ».

Voyage chamanique, introspectif et rougeoyant, en apesanteur totale, suspendu au souffle et aux mots de Sandra. « Tangerine Moon Wishes » est un album concept, libre, des premières notes jusqu’à la poétique conclusion où Sandra s’imagine sur cette Lune Rousse, un ailleurs désiré, imaginé et enfin vécu. Il aura fallu une bonne année et demi d’aller-retour et de discussions pour concevoir cet album, avant son enregistrement. « On a d’abord dû trouver les mots clefs, ce qu’on voulait que ça raconte, et comment on voulait le raconter. Avoir ce côté immédiat et ce coté organique qui permet en même temps le voyage, beaucoup d’échanges autour de romans, de pièces de théâtres, de films et d’expositions qui nous ont nourris. On a ensuite dû trouver comment, autour de cette histoire, on allait tirer des fils qui allaient nous permettre de choisir la bonne orchestration parce qu’on voulait que ce soit la même sur toutes les chansons, que ce soit un voyage collectif. C’est pas que ça prend du temps, c’est qu’on a décidé de le prendre ».

Née au Cameroun et ayant grandi entre Paris et Yaoundé, vite chamboulée et ballotée, Sandra Nkaké chante ici son déracinement de Femme, Noire, Citoyenne qui aspire à la paix individuelle et collective : « Pour moi c’est important de parler pour celles et ceux dont on entend pas souvent parler, ceux qui sont un peu en marge, qui rentrent jamais dans les cases. Je veux leur dire qu’ils sont beaux et qu’ils sont là, qu’on est là. Ce n’est pas toujours facile, c’est un cheminement, et je pense qu’à partir du moment où on le dit et on se le répète, à un moment donné ça devient une évidence. Dès que c’est une évidence pour soi ça l’est pour les autres ».

Sandra NKaké nous a fait le plaisir d’interpréter « Mon Coeur » et « Dreaming » en live acoustique. Vous pouvez retrouver l’interview complète dès maintenant sur notre site et notre chaîne Youtube, et écouter Sandra NKaké sur Hotmixradio New !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

X
fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence