Grégoire nous présente « A Ecouter D’Urgence »

Par 06/12/2017

Près de dix ans après le succès de Toi + Moi, Grégoire est de retour avec un cinquième album composé de dix titres, et intitulé « À Ecouter D’Urgence ». Sorti le vendredi 24 novembre, le chanteur qui a vendu plus de deux millions d’albums et qui a déjà lancé le troisième single extrait de cet opus, est venu nous le présenter en Facebook Live dans les Instants Privilégiés.

« À Ecouter D’Urgence », une phrase qui interpelle. C’est le titre qu’a choisi Grégoire pour la sortie de son cinquième album : « A l’époque où on me posait la question, je n’avais pas d’idées et je ne voulais pas l’appeler comme le titre d’une chanson, je trouvais ça trop facile. « Cinq » c’était aussi une facilité. Après je me suis dit autant trouver un titre qui va interpeller les gens et c’est vrai qu’on ne m’a jamais autant parlé d’un titre d’album. Et puis ça marche dans la bouche des présentateurs, on a l’impression que c’est une recommandation de leur part ». Grégoire a composé tous les titres de cet album. Quand on lui parle de la possibilité de partager l’écriture des morceaux avec d’autres artistes, il évoque sa « chasse gardée » à lui, et préfère rester maître de ses productions, quitte à ce que la composition de l’album prenne plus de temps.

A l’heure où la plupart des achats d’albums se font sur internet, l’artiste continue d’accorder une très grande importance au livret du disque : « On a passé beaucoup de temps sur le livret. C’est un élément important, surtout dans une époque où l’objet physique est moins important qu’avant. C’est vrai que pour ceux qui l’achètent autant qu’ils aient un bel objet, et que ça fasse partie intégrante de l’album ». A l’arrière de l’album, on retrouve le tracklisting complet, où Grégoire a ajouté le genre de chaque titre : « Je voulais mettre les intentions que j’avais dans ces chansons, ce qu’elles évoquent pour moi pour que les gens essaient de les écouter différemment. Eux qui sont conditionnés par le fait de se dire parfois que la variété ce n’est pas forcément bien, et bien de les conditionner dans l’autre sens en se disant que non c’est de la pop. Et si vous imaginez la chanson chantée en anglais, ça marche comme une chanson anglo saxonne. J’aime l’idée de variété dans le sens propre du terme, parce que c’est un album varié, c’est l’idée, et française, j’aime la chanson française et j’aime écrire en français. Mais tout ce qui est en français n’est pas forcément péjoratif, elles peuvent avoir une sonorité folk, pop folk… ».

Grégoire a composé un album inspiré d’histoires vécues, avec une vraie notion positive malgré des textes parfois durs. Si cet opus vient de sortir, le chanteur a procédé à des écoutes avec ses fans, et a déjà reçu de nombreux retours positifs : « J’ai fait une avant-première avec les gens qui me suivent sur Facebook, d’ailleurs tous les retours étaient excellents, merci à tous. Il y a des phrases qui m’ont marqué, notamment une personne qui disait « J’adore parce que c’est du Grégoire dans un nouveau Grégoire. Il y a des sonorités différentes mais en même temps on retrouve ma patte et les gens ne sont pas perdus. Mais c’était l’idée, c’était aussi à un moment de surprendre sur certains titres et d’amener plusieurs couleurs à un album ».

Une autre vision des concerts

Toujours à la recherche de renouveau, le chanteur a décidé de ne pas offrir une version classique de ses concerts, avec des dates annoncées à l’avance, mais de surprendre les gens. « J’essaie, quand je fais un disque, de ne pas penser vraiment aux concerts parce que sinon je ne mets pas quarante violons, et je ne veux pas me limiter à ce qui va être sur scène, je veux laisser mon imagination libre. Après les concerts, c’est plus comment on les adapte. Dans ces cas là, c’est des questions qui vont se poser. J’ai envie de me consacrer à la création et faire beaucoup de studio, je vais faire des concerts mais pas forcément de la manière traditionnelle, c’est-à-dire on bloque cinquante dates et on tourne. J’aime l’idée de faire des concerts sauvages, dans des lieux atypiques en prévenant peu de temps à l’avance, dans des salles un peu intimes. Faire que chaque moment soit privilégié et de le faire de manière excitante. J’ai un problème avec la routine. Dans une tournée de cinquante ou cent dates il y a forcément des habitudes qui s’installent, c’est un côté un peu oppressant. Je préfère faire quatre dates à un moment et quatre à un autre moment et que ce soit exceptionnel pour tout le monde ».

Le podcast audio et vidéo de l’interview de Grégoire est à retrouver dès maintenant sur notre site et notre chaîne Youtube. Ecoutez tous les meilleurs titres du chanteur sur Hotmixradio Frenchy !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

X
fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • SD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence