Oscar And The Wolf nous parle d’Infinity

Par 30/03/2018

Le groupe Oscar And The Wolf est désormais devenu incontournable. Le deuxième album, « Infinity », sorti en septembre dernier affiche très clairement un style pop-électro assez sombre. Nous avons rencontré le leader, Max Colombie, qui nous a parlé en Facebook Live de cet opus et de ses prochains concerts en France, notamment ce soir au Trianon à Paris.

En trois ans, depuis la sortie de son premier album, Oscar and The Wolf est devenu un véritable phénomène sur ses terres d’origine en Belgique, se produisant dans des salles de 20 000 places et clôturant l’édition 2016 du festival Pukkelpop aux côtés d’artistes tels que Rihanna et LCD Soundsystem. Il a également fait parler de lui à travers l’Europe en jouant en tête d’affiche, d’Amsterdam à Istanbul, ainsi que dans de prestigieux festivals, dont le festival Lowlands en 2016 durant lequel il a joué avant Muse. Entouré d’une foule et d’effets pyrotechniques, Oscar and The Wolf s’est toujours montré à la hauteur. Adoré par le milieu de la mode, il a également été commissionné par le très célèbre designer Dries Van Noten pour créer la bande son de sa collection Printemps/Eté 2015 lors de la Fashion Week de Paris.

Le deuxième album intitulé « Infitiny » est sorti le 29 septembre 2017 et est le résultat d’une intense rétrospection. Au cœur d’Oscar and The Wolf réside une dualité. Max Colombie a choisi ce nom de scène car il capture les deux facettes de sa personnalité et de sa musique. Ce contraste se retrouve dans chaque chanson. D’abord fortement inspiré par The Smiths, son style Electro Pop noir teinté de RnB s’est aujourd’hui inspiré du travail d’artistes tels que Calvin Harris ou Connan Mockasin. Il nous parle du premier single, « Breathing » : « Dans tout ce que j’écris, j’essaie surtout de trouver un équilibre entre la lumière et l’obscurité puis après j’essaie d’y amener une petite dose de quelque chose d’un peu plus sexy et c’est important pour moi ». Le clip nous transporte totalement dans son univers : « C’est vrai c’est un univers, un monde que j’ai créé dans lequel on peut un peu s’évader, un peu fantastique. Ça relève un peu du fantasme évidemment, il y a ces femmes qui sont nues, mes musiciens aussi et tous sont recouverts de cette matière qui ressemble à des diamants. C’est vrai qu’en fait on voit que mon visage mais ce que vous ne savez pas c’est qu’en fait ils ont passé 8 heures auparavant à coller ces petites pierres précieuses fragment par fragment sur tout mon visage. Le tournage du clip a duré 4h donc en tout ça fait 12h. Il a fallu que je me lève à 3h du matin pour qu’ils commencent à coller ces petits morceaux sur mon visage et c’était un peu flippant parce que je ne pouvais pas bouger, je ne pouvais pas sourire sinon les pierres pouvaient tomber ». Et si vous cherchez une façon d’écouter l’album « Infinity », Max vous conseille de le mettre en shuffle ou de choisir votre titre préféré et de l’intégrer dans l’une de vos playlists : « J’ai fait un disque pour qu’on l’écoute en mode shuffle pas pour qu’on l’écoute titre après titre, du premier au douzième. Je crois que d’une certaine façon je préfère que les auditeurs écoutent ça sur un mode totalement aléatoire et pas juste pendant une heure de façon linéaire, je ne sais pas pourquoi. Je crois que c’est parce que toutes les chansons sont très différentes et j’aimerais même qu’ils mettent ça dans une playlist, qu’ils choisissent la chanson qui corresponde à leur humeur. Je crois que je n’ai pas envie de les enfermer dans une prison, je n’ai pas envie de les forcer à tout écouter dans l’ordre ».

En concert en France le 5 novembre à l’Olympia et dans de nombreux festivals

Oscar And The Wolf sera en concert ce soir (30 mars) au Trianon de Paris, un show qui affiche complet depuis un bon bout de temps. Le groupe fera de nombreux festivals cet été, parmi lesquels le Main Square Festival, Musilac ou encore le festival Beauregard. Il nous explique comment il travaille sur la setlist de ses concerts : « C’est vrai qu’au niveau de la programmation, des chansons qu’on joue, on n’a pas vraiment le temps de modifier grand-chose donc on joue à peu près la même chose mais l’ambiance est différente. Moi quand je joue pendant un festival je suis plus détendu parce que c’est vrai que j’ai l’impression des fois d’enfermer mon public dans une cage parce qu’ils ont payé pour me voir moi uniquement. Je me sens un peu coupable par rapport à ça, par rapport à un festival où les gens peuvent venir me voir ou non, où c’est plus détendu, aussi parce que les gens ont bu un peu plus d’alcool et s’amusent un peu plus ».
Si vous souhaitez les voir sur Paris, rendez-vous le 5 novembre à l’Olympia ! « Moi je ne connaissais pas l’Olympia mais ma grand-mère s’est rendu compte que j’y passais et pour elle je crois que c’est le signe que je m’en sors bien, que ma carrière marche à l’étranger. Tous les plus grands artistes ont joué à l’Olympia et elle viendra me voir d’ailleurs. J’ai regardé et c’est vrai que ça a l’air d’une salle sublime ».

Retrouvez l’interview complète d’Oscar And The Wolf dès maintenant en podcast audio et vidéo sur notre site et notre chaîne Youtube et écoutez « Breathing » sur Hotmixradio Hits et VIP !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • SD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence