Le groupe Blow nous présente « Vertigo »

Par 11/07/2018

Après trois EPs, les quatre français du groupe Blow dévoilent enfin leur premier album, « Vertigo », sorti le 8 juin dernier. Emmené par le single « You Killed Me On The Moon », les garçons sont venus nous le présenter dans les Instants Privilégiés, et nous interpréter en plus du premier extrait « Green Unicorn », deuxième single de cet album, en live acoustique !

Comment ne pas commencer l’interview là-dessus… Si vous ne connaissez pas encore le groupe Blow, vous avez probablement entendu le premier extrait de leur album, « You Killed Me On The Moon », utilisé dans une pub : « On a eu de la chance que Citroën nous ait choisi. On n’a pas été démarché, c’est venu d’un article des InRocks, qui a été lu par une personne après qui nous a mis en contact avec Citroën. Et puis après on était en shortlist, et on a été choisi. C’est un coup de chance on va dire ». Il s’agit pour les quatre amis d’une belle récompense d’avoir enfin dans leur main cet album : « C’est une belle satisfaction de voir tout ce travail qui a été accompli depuis le début de notre histoire. C’est vrai que de le voir là, comme ça, ça fait super plaisir (…) Il y a vraiment une histoire depuis le début de Blow. On a toujours travaillé main dans la main avec un ami à nous qui s’appelle Raphael Fabre. C’est un vieux pote avec qui on a même fait de la musique, qui est artiste, qui fait plein de choses et du coup qui a un univers qui nous correspond. C’est lui qui a eu carte blanche pour réaliser le design de nos EPs et puis de l’album ».
Disponible en CD et en vinyle, l’album de Blow doit être écouter dans l’ordre selon le groupe : « La volonté de faire un vinyle c’est aussi parce que le CD on peut l’écouter dans toutes les conditions, dans la voiture etc. Et le vinyle je pense que dans l’image on a tendance à vouloir être posé, à vouloir écouter. Et c’est vrai que la manière dont on a pensé l’ordre des trucs se rapproche plus de l’écoute d’un vinyle presque des fois. On s’est pris la tête avec l’ordre des titres, et c’est pour ça qu’on a mis « Last Sunset, Last Goodbye » en dernier sur l’album car la fin de ce morceau-là est très planante, il y a une sorte d’outro aussi à la fin qui correspond bien avec Vertige qui est l’intro de l’album ». Une vraie réflexion a eu lieu pour le choix des titres : « Il faut essayer d’avoir une cohérence, de trouver un équilibre qui nous convient sur une époque donnée, essayer de faire des choix. Il faut faire des choix qui nous paraissent les plus logiques. Prendre les morceaux qui sont le plus mûrs au moment de les choisir. Il y a d’autres morceaux qui étaient bien mais qu’on garde pour plus tard, il faut les faire mûrir. Ça n’a pas été évident, on en avait une bonne vingtaine et il a fallu en éliminer certains ».
Les garçons nous ont également expliqué leur travail de composition : « Jusqu’à présent on a rarement commencé par des textes au début, donc ça a plutôt été le schéma musical avant, avec soit des idées de mélodies avant qui viennent, soit des idées vraiment de riffs de guitare ou de texture de synthé. Souvent c’est une première idée, une première mélodie ou même un son, parfois. Mais en testant comme ça on a de belles surprises. Souvent ça a été soit Jean ou moi qui ont posé les premières idées, après les autres donnent leurs avis et nous aide aussi au niveau des arrangements. Mais pour cet album, c’est de cette manière qu’on a fonctionné, Jean et moi, puis PE et Thomas arrivent après. Mais ce que je dis souvent c’est que par la suite on commence déjà à réfléchir différemment, à travailler encore plus en équipe au niveau de la création ».

Alors qu’ils vont être dans de nombreux festivals et qu’ils seront en concert le 20 septembre à la Maroquinerie, le groupe Blow nous raconte réfléchir à la façon dont les titres peuvent sonner sur scène au moment de la composition : « Depuis peu on y pense oui. Avant on n’était pas trop du genre à se poser la question, on avait tendance à faire les titres et on se disait bon et bien on verra comment on se débrouillera. Maintenant on a plus tendance à envisager un peu plus le truc différemment et on s’organise un peu mieux. On sait aussi que pour certains titres ça va couler tout seul en live, ça va être la même chose, il y aura juste à les jouer. Il y en a d’autres on le sait, ça va être plus dur, parce qu’on ne pourra pas retranscrire exactement la même chose, parce que ça ne rendra pas très bien et du coup il faudra se prendre la tête directement en répétitions et il faudra vraiment anticiper ».

Avant de les voir sur scène, retrouvez les deux lives de Blow sur « You Killed Me On The Moon » et « Green Unicorn » dans notre studio dès maintenant ! Et l’intégralité de l’émission est également disponible en podcast audio et vidéo !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • SD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence