Charlie Winston nous parle de « Square 1 »

Par 28/09/2018

Son album « Square 1 » sort aujourd’hui : après 3 ans d’absence, Charlie Winston est de retour avec un nouvel opus emmené par le titre « The Weekend ». Le chanteur nous en a parlé en Facebook Live quelques semaines avant sa sortie et nous a fait le plaisir de nous interpréter le premier titre extrait de cet album en live acoustique.

« On the weekend we just dance »… Vous avez forcément entendu ce refrain qui a dû rythmer votre été… Il s’agit du premier extrait du nouvel album de Charlie Winston, « Square 1 », sorti aujourd’hui. Première question forcément, pourquoi avoir choisi cette chanson comme premier single ? « Cette chanson est une chanson très personnelle mais d’une manière très inattendue. C’est la chanson la plus légère de tout l’album et j’avais envie de donner un contraste à cet album qui est plutôt très profond. J’avais envie de démarrer cet opus et ce premier extrait avec une chanson légère et joyeuse, donner une note de joyeuseté ». Charlie Winston a profité de ce nouvel album pour offrir quelque chose de plus profond tout en restant léger : « Il y a l’ombre et la lumière dans la vie et tant qu’on ne connait pas l’ombre on ne peut pas véritablement comprendre la lumière. J’essaie de faire ça dans ma musique, j’ai besoin qu’il y ai une vraie profondeur et une certaine obscurité dans les thèmes que j’utilise mais également pour contraster tout ça et équilibrer les deux j’aime avoir une certaine fraîcheur et une véritable légèreté dans ma musique, en plus de ce côté sombre ». Il nous explique également son procédé d’écriture et de composition : « Normalement ça commence avec la musique parce que je cherche l’atmosphère de la chanson donc si ce n’est pas bon c’est très difficile de trouver les paroles. Mais quelques fois ça commence avec les paroles aussi. Une fois que j’ai l’atmosphère je m’accorde avec le groove et la suite d’accords que j’ai trouvé et c’est entre l’atmosphère et cet accord que je fais dans ma tête que je fini par écrire les paroles ». L’occasion pour nous de savoir si justement, il a été surpris par certaines choses qu’il raconte et auxquelles il ne s’attendait pas : « Je ne suis pas le genre d’auteur à écrire comme ça, enfin si ça m’est déjà arrivé, j’ai déjà essayé d’écrire instinctivement et de voir comment ça pouvait fonctionner ensemble. Mais la plupart du temps j’intellectualise tout dans ma tête avant, que ce soit le concept, le groove, l’ambiance et l’atmosphère que j’ai envie de mettre dans ma chanson. Une fois que tout est précis dans ma tête, là je pose définitivement les paroles sur le papier. J’ai toujours besoin d’un but et d’une destination quand j’écris et c’est la même chose quand par exemple je vais faire du vélo. J’en fais vraiment beaucoup et j’adore ça mais je ne peux pas monter dessus si je n’ai pas une véritable destination à l’avance. Je ne peux pas partir à l’aventure comme ça, si je ne vais pas chez mon frère ou au magasin, je ne me mets pas sur mon vélo. C’est pareil quand j’écris, si je n’ai pas une destination précise dans la tête, où je veux aller avec la chanson, je ne l’écris pas ». Avec « Square 1 », Charlie Winston nous propose un album de dix chansons, pour lequel il a été assez compliqué de choisir les titres : « Un album c’est un peu comme une famille. Moi je voulais plus de chansons sur l’album mais un album c’est un peu comme une famille et chaque chanson est l’un de ses enfants. Mais malheureusement on se rend compte lorsqu’on pose les chansons les unes à côtés des autres que certaines ne trouvent pas leurs places à l’intérieur de cette famille. Et chaque album que j’ai fait jusqu’à présent j’en ai été fier comme de ma famille donc j’essaie de faire attention ».

L’artiste présentera cet album sur scène et sera notamment le 7 novembre à Caen, le 8 à La Rochelle, le 9 à Nantes ou encore le 5 décembre à l’Elysée Montmartre à Paris. Nous lui avons demandé si pour un chanteur, le plus important ne reste pas la scène et le partage avec le public : « Oui, oui bien sûr. C’est plus compliqué que de juste présenter sa famille quand on fait les tournées et qu’on va sur scène. Il y a beaucoup de gens qui me disent que par exemple ils préfèrent ma musique en live parce que quand on est sur scène et qu’on joue devant les gens, il y a beaucoup plus que juste un album, il y a tout un univers qu’on a créé autour de ces chansons. Sur scène c’est compliqué, je vous disais que chaque album est une famille mais sur scène quand on créer une setlist pour un concert il faut qu’on fasse en sorte de mélanger cette famille avec cette autre famille et qu’on fasse en sorte qu’elles s’entendent bien… ou pas d’ailleurs. C’est le même papa avec des mères différentes ! ». Charlie Winston, qui a appris à être moins perfectionniste, nous explique sa nouvelle façon de travailler pour la scène : « Je suis toujours un perfectionniste mais par contre je ne suis pas un malade du contrôle, ça je ne l’ai jamais été. Quand je vais sur scène, aujourd’hui j’ai tendance à regarder et à rechercher les erreurs, les gens qui me disent des choses dans la foule, les musiciens autour de moi et à être ouvert à tout ce qui se passe. Sur les précédentes tournées et les précédents albums il y avait une machine gigantesque autour de moi et de mes tournées qui m’empêchait un petit peu d’avoir de la liberté à l’intérieur de mon jeu, de mon concert et de mes performances lives. Aujourd’hui j’ai essayé de casser, de réduire la machine au maximum autour de ces tournées, autour de nos spectacles, pour essayer de retrouver cette liberté et pouvoir retrouver le direct avec le public et le partage avec les gens sur scène et dans le public. Par exemple aujourd’hui je ne fais pas de setlist, il n’y a pas d’ordre de chansons avant de rentrer sur scène, on arrive et on fait la chanson qu’on a envie de faire en se concertant avec les musiciens. Sur les tournées précédentes ça aurait été impossible, il faut que le mec du son, des lumières, le régisseur, le mec qui s’occupe de mes retours, il faut que tout le monde sache exactement ce qui se passe à chaque seconde dans le concert pour pouvoir envoyer la bonne lumière, le bon son, la bonne musique tout ça. Alors que aujourd’hui je leur ai dit attendez les gars, on ne va plus faire comme ça, parce que vous êtes très bon à ce que vous faites et c’est pour ça que vous travaillez pour moi. Alors vous allez prouver que vous êtes très bon en étant prêt à n’importe quelle éventualité à n’importe quel moment. C’est ce qui se passe aujourd’hui et ça se passe très bien ».

Retrouvez l’interview complète de Charlie Winston dès maintenant, ainsi que son live sur « The Weekend » et écoutez-le sur Hotmixradio Hits !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • SD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence