Roni Alter nous présente « Be Her Child Again »

Par 18/02/2019

Il y a sept ans, Roni Alter quittait l’Israël pour venir s’installer en France et tout reprendre à zéro concernant la musique. Un pari réussi à l’heure actuelle puisque la chanteuse était nominée dans la catégorie « Album Révélation » aux Victoires De La Musique avec son EP et sortait le même jour son troisième album, « Be Her Child Again ». Elle est venue nous en parler dans les Instants Privilégiés, et nous a interprété « Devil’s Calling », le single actuel, ainsi qu’une cover de Lykke Li, « I Follow Rivers ».

C’est quelques jours après les Victoires de la musique que nous avons reçu Roni Alter, cette jeune artiste israélienne qui a impressionné avec son EP, nominé dans la catégorie « Album Révélation ». Et coïncidence ou pas, c’est le jour de la cérémonie que « Be Her Child Again », son troisième album, est sorti : « Vendredi j’avais l’impression que c’était mon anniversaire : je me suis levée tôt, j’ai attendu les fleurs. Mais oui c’est comme un anniversaire, un bébé, toutes les bonnes choses ». Sur cet opus, composé de 10 titres, Roni Alter nous confie n’avoir gardé que les meilleurs : « J’écris plus que ça évidemment. Et on a choisi les meilleurs je pense, celles qui marchent le mieux avec l’histoire que je veux raconter sur cet album. J’aime bien l’idée d’album. Je ne suis pas encore à l’aise avec l’idée de single par ici et single par là parce que pour moi l’histoire est complète dans cet album. Toutes les chansons marchent ensemble. (…) Quand on rentre dans mon univers c’est pour 30 minutes. Il faut idéalement l’écouter dans l’ordre, c’est pour ça qu’il faut acheter le disque. Il arrive en vinyle ». À savoir d’ailleurs qu’il est préférable d’acheter le disque car « Once Again » est disponible en version originale sur l’album, alors que sur Spotify vous pourrez retrouver le remix de Stone Van Brooken. Sur « Be Her Child Again », Roni Alter parle de sa jeunesse, de son retour aux sources, elle raconte ses racines. On lui a demandé si justement, c’était facile de parler de choses aussi touchantes et importantes : « C’est facile et pas facile parce que c’est important pour moi, c’est vraiment une chose que je dois dire. C’est une thérapie pour moi la musique. Et c’est parfois plus difficile parce qu’après il y a des gens qui posent des questions sur des chansons. Et après c’est un petit peu plus compliqué parce qu’écrire des chansons toute seule à la maison c’est facile, plus facile que d’en parler après ». Elle nous a notamment parlé de « Fragments Of A Lullaby », où l’on peut noter la présence de sa maman : « C’est ma mère qui chante. C’était important parce que le titre de cet album c’est « Be Her Child Again » alors que cette fois je parle de ma mère plutôt. Ce titre est très connu en Israel, il est très vieux et ancien et c’est une berceuse qu’elle m’a chanté quand j’étais petite ». Roni Alter nous a également confié qu’elle aime beaucoup travailler avec d’autres personnes : « On a trouvé des très bons réalisateurs, notamment Clément Ducol. C’est bien de travailler avec lui, d’avoir plusieurs idées et pas que mes idées. J’aime bien travailler avec des gens et pas toute seule tout le temps ». Originaire d’Israël, elle a souhaité tout recommencé en France : « C’est ce que je cherchais. Vraiment pour moi là-bas j’étais tout le temps « la fille de » parce que j’ai des parents qui sont géniaux et connus en Israël. Je pense que je suis venue ici pour recommencer à zéro, pour que personne ne dise : ah elle fait ça à cause d’eux. Je veux savoir pour moi que je peux faire des choses toute seule. J’ai vraiment recommencé de zéro ici. J’habite ici depuis 7 ans et la victoire est arrivée 7 ans après ».

Roni Alter sera en concert le 15 mars dans le cadre du festival « Hors Pistes », le 18 avril au Printemps de Bourges et le 16 mai au Café de la Danse, à Paris. Sur scène, pour l’instant il n’y a qu’elle et Matthieu qui l’accompagne, mais elle nous confie que pour sa date au Café de la Danse, le groupe sera au minimum composé de quatre personnes. « On va faire un choix, on va faire des reprises de chansons que j’aime aussi. Parfois « I Follow Rivers », parfois PNL « À L’ammoniaque », mais aussi des chansons de mon album d’avant car c’est mon troisième album en fait. Le premier est en hébreux et n’existe pas en France et le deuxième est aussi sur Spotify et on peut le trouver ».

L’intégralité du podcast avec Roni Alter, ainsi que deux titres en live « Devil’s Calling », son single actuel, et la reprise de Lykke Li « I Follow Rivers » sont à retrouver dès maintenant sur notre site en vidéo et audio ! Et écoutez « Devil’s Calling » sur Hotmixradio VIP !

Les interviews

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence