Les Instants Privilégiés avec Aslove

Par 13/03/2019

Il vient de sortir un nouveau single intitulé « Dancing » et souhaite en sortir un nouveau tous les mois. Aslove, de son vrai prénom Guillaume, est venu nous parler de ce projet dans les Instants Privilégiés et a interprété ce titre en live avec Dalvin dans nos studios !

Pour commencer, un chiffre. Plus de 15 millions de stream. C’est le score atteint par « Put Your Records On », le carton de Aslove. Un nombre d’écoutes dont il est ravi : « C’est génial, on pense surtout au fait qu’il y a plein de gens qui ont écouté notre musique et surtout plein de gens partout dans le monde, que ce soit au Brésil, aux Etats-Unis, en Chine ou n’importe où. C’est hyper intéressant surtout qu’aujourd’hui on a plein d’outils via les plateformes où on peut vraiment savoir et on peut voir qui écoute. On sait exactement où, quand et à quel moment. On peut voir le top ville, le top pays et c’est super intéressant ». On lui a également demandé ce que cela avait changé dans sa vie au quotidien : « Ça a changé des choses dans le sens où aujourd’hui je vis de ma musique. Mais ça ne change pas toute notre vie. Je pense qu’on change de vie quand on le décide et ce n’est pas forcément l’explosion d’un titre en général qui fait qu’on change de vie. C’est plus une manière de penser différente. Mais pour moi j’ai toujours pensé pareil, j’ai toujours continué à faire de la musique donc pour moi ça n’a pas changé grand chose à part le fait que je ne fais que de la musique ».

Aujourd’hui, Aslove est de retour avec un nouveau projet : sortir un titre tous les mois et offrir une session live à ses fans deux semaines après la sortie de ce titre : « C’était une volonté de ma part parce que malheureusement aujourd’hui ça reste des grosses entreprises qui gèrent tout ça et on est des fois obligés de suivre des directions qui sont là depuis longtemps. Pour moi en tout cas la musique elle est faite pour être écoutée et moi personnellement je consomme beaucoup de musique. Je me suis rendu compte qu’un à deux titres par an – car j’ai sorti peut-être deux titres ou trois titres ces dernières années – ça ne suffisait pas. Je suis assez boulimique de compositions donc je compose beaucoup, je fais beaucoup de titres et j’avais tellement de choses qui s’emmagasinaient chez moi, j’avais des titres de partout dans mon ordinateur. À un moment, je me suis dit il faut que je les sortent. Donc il faut que je trouve une solution et la solution c’était notamment de suivre certains exemples comme beaucoup le font dans l’urbain ou même des DJs à l’international, c’est-à-dire de sortir beaucoup de titres et d’avoir une espèce de régularité, de donner un rendez-vous aux gens. Ça leur permet aussi de ne pas s’arrêter à un seul titre parce que même moi je me mets à leur place, imaginons que je sorte un titre et qu’il faut attendre 6 mois pour avoir le deuxième, c’est long. Si le titre ne me plait pas, j’ai envie d’avoir un nouveau titre à écouter de mon artiste préféré. Donc j’avais envie de libérer beaucoup de choses et beaucoup de choses différentes histoire de montrer ma palette d’expression. Du coup avec les prochains titres il y aura plein d’influences différentes, ça va être sympa ».

Guillaume nous confie qu’il n’arrête pas de produire de nouveaux morceaux : « J’ai une bonne réserve de titres de prêts, mais je continue de composer, des fois que j’ai un super titre qui arrive car ça me permet de toujours être à l’affut de ce qu’il se passe ». Il voit ce projet comme un calendrier de l’avant et espère offrir un album à la fin de celui-ci : « Je pense que je vais faire ça jusqu’à la fin de l’année et j’aimerais bien sortir un album d’inédits après. J’appelle ça une sorte de calendrier de l’avant, on ouvre les cases tous les mois et puis à la fin on a un cadeau. C’est Noël, on aura l’album. L’idée c’était d’avoir on va dire douze singles dans l’année et à la fin l’album qui représente ma direction artistique globale mais qui reprend on va dire juste deux ou trois singles, qui sont sortis dans l’année. Peut-être les plus importants genre « Dancing » et d’autres qui sortiront plus tard ». Il nous a d’ailleurs parlé de l’histoire de ce titre : « L’histoire de « Dancing » c’est un titre que j’avais depuis 3-4 ans qui était inexploité. Je n’avais pas de chanteur et un jour j’ai trouvé Dalvin qui chantera avec moi tout à l’heure et c’était un pur hasard. C’était un titre que je considérais comme poubelle. J’avais jamais réussi à trouver une voix qui collait au morceau, ma production j’en était pas forcément content, j’avais juste ce riff de guitare qui existe depuis maintenant 3-4 ans. Et c’est arrivé par hasard, un jour où j’étais en session pour d’autres titres. Dalvin est venu, il en a écouté certains, je lui ai tout donné et au final il a travaillé celui où je ne m’attendais pas à ce qu’il le travaille et c’est celui-là qui est devenu premier single de cette série. Belle histoire ! ». À l’heure actuelle, Guillaume travaille en permanence avec des auteurs pour ces titres : « J’ai la chance d’avoir de supers auteurs avec moi. J’ai quelqu’un qui travaille constamment avec moi sur toutes mes chansons et du coup Dalvin avait fait un espèce d’essai de texte sur la chanson avec ses mots et mon auteur qui vient de Londres a tout bien retravaillé. Ça me permet d’avoir des textes qui veulent dire quelque chose. « Dancing » c’était le premier, j’avais envie de faire danser les gens mais on a d’autres titres avec des paroles plus profondes, des vraies histoires, des vraies choses donc c’est intéressant. Je suis toujours là à l’étape du concept de la chanson ».

 

L’interview complète de Guillaume aka Aslove ainsi que son live sur « Dancing » avec Dalvin sont disponibles dès maintenant en podcast vidéo et audio ! Et écoutez-le sur Hotmixradio New.

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence