Emmanuel Moire nous présente « Odyssée »

Par 15/03/2019

Emmanuel Moire a sorti il y a maintenant un mois son cinquième album, « Odyssée », qui marque son retour. L’artiste a écrit pour la première fois tous les titres de cet album, sauf la dernière plage, qui a été écrite par Jean-Jacques Goldman. Il nous a parlé de la composition de cet opus et de son histoire, de l’importance du tracklisting et de son parcours dans « Destination Eurovision ».

Un grand saut, le grand saut. Pour la première fois, Emmanuel Moire a écrit presque tous les titres de son album, sauf un morceau, « Des Mots À Offrir », qui lui ont été offerts par Jean-Jacques Goldman. Sorti il y a maintenant un mois (trois semaines au moment où on a enregistré cette émission) l’artiste s’est confié à nous et s’est déclaré très content de l’accueil que le public lui a réservé : « Je suis plutôt content de l’accueil. J’ai fait une belle sortie, une belle première semaine et puis surtout ce qui est concret pour moi c’est que je suis allé vachement rencontrer des gens sur des dédicaces et des showcases, tout ça pendant les trois semaines qui viennent de s’écouler. J’ai eu énormément de retours hyper positifs de la part de mon public déjà, ce qui est plutôt chouette. Après, évidemment ce qui m’intéresse c’est d’aller aussi chercher des gens qui ne connaissent pas forcément mon travail. En tout cas j’ai travaillé deux ans sur ce disque donc c’est rassurant de savoir que les gens sont sensibles à ces nouvelles chansons et à la globalité du disque. Moi je dirais que je ne fais pas juste des chansons qui n’ont pas de liens entre elles. J’aime bien avoir un concept global donc je suis assez content de la façon dont c’est reçu ». « Le Grand Saut », le morceau qui ouvre l’album a une vraie important pour lui. Il s’agit d’une introduction, d’un appel au voyage de plus de 5 minutes qui vous emmène dans son univers : « C’est ma manière de faire les disques. Pour revenir sur « Le Grand Saut », j’adore choyer l’ouverture d’un album. Pour moi c’est comme dans un spectacle, il ne faut pas louper l’entrée. C’est pour moi une porte d’entrée qui est importante car elle pose le décor aussi bien musicalement qu’au niveau de la thématique. C’est le début du process c’est-à-dire que pour moi « Odyssée » c’est vraiment aussi cette petite métaphore du voyage, du héros mais en fait qui est nous même et qui va affronter les différentes épreuves, différentes étapes tout au long de ce voyage initiatique. « Le Grand Saut » est vraiment le point de départ. C’est ce que je dis, c’est quelqu’un qui tourne en rond et qui d’un coup en enclenchant un nouvel élan va se confronter à autre chose et à lui-même surtout. Après je ne peux pas obliger les gens à écouter l’album dans l’ordre. Mais évidemment moi je l’ai pensé comme ça, pour moi c’est une vraie histoire. C’est comme les différents chapitres d’un livre mais j’adore faire un disque comme ça ». S’il est important d’écouter l’album dans l’ordre pour saisir l’histoire racontée par Emmanuel Moire, il est aussi intéressant de se pencher sur le tracklisting pour voir les différents titres qui, tous mis bout à bout, font penser à un conte. « Je crois que j’aime ça. J’aime la littérature, j’aime le cinéma, j’aime les séries, les séries c’est chapitré aussi. Et du coup j’aime bien quand ça a du sens et qu’il y a du sens évidemment dans la chanson parce que les chansons peuvent s’enlever, elles existent par elles-mêmes. Mais en même temps quand on sait quand elles sont les unes après les autres elles se collent en fait. C’est un fil conducteur et j’aime ça parce que parce que pour moi je sens que faire un album ça n’a d’intérêt que comme ça. Pour moi hein, je ne suis pas en train de dire que c’est bien ou pas bien. En tout cas pour moi quand je crée un album j’ai besoin d’avoir un propos global. « Odyssée » par exemple je l’avais vraiment avant, depuis très longtemps, ça fait trois quatre ans que j’avais ce mot-là. Je pense que cette thématique de la quête du voyage intérieur et tout ça c’est quelque chose que je porte depuis que je suis tout petit. Je crois que c’est ma nature en fait. Je suis comme ça depuis très longtemps et je serai comme ça jusqu’à la fin de ma vie. Je suis quelqu’un qui cherche et qui se pose beaucoup de questions et qui avance ».

Pour la première fois, Emmanuel Moire a écrit tous les titres de cet opus. Nous lui avons donc demandé s’il était peut-être plus fier de cet album que des précédents : « C’est délicat parce que je ne peux pas dire que je ne suis pas fier de ce que j’ai fait avant parce que j’ai adoré travailler l’auteur avec qui j’ai fait trois disques, les trois précédents. Celui-ci évidemment il y a une fierté supplémentaire. C’est clairement la thématique de cet album c’est-à-dire que souvent on ne fait pas les choses parce qu’on se pense incapable de les faire. Et c’est ce dont parle aussi l’ouverture avec « Le Grand Saut », c’est-à-dire en fait c’est l’élan, c’est l’action qui fait la différence. Évidemment que j’ai une grosse fierté là-dessus puisque quand j’ai commencé le disque je ne me pensais pas capable de le faire en entier. D’ailleurs j’avoue au début avoir sollicité d’autres auteurs pour faire peut-être un album dans l’idéal avec la moitié où c’était des textes écrits par moi et puis avec l’autre partie avec d’autres auteurs. Et puis au fur et à mesure je me suis aperçu que j’ai peaufiné mon écriture. Au début j’étais mon pire ennemi c’est-à-dire que je me censurerai tout seul et au fur et à mesure je commençais à être très fier de ce que j’écrivais, ça me touchait. Par exemple « La Quête » qui est la chanson du milieu je me demande comment j’ai fait pour écrire ce texte ».

Emmanuel Moire sera en tournée dès le mois de novembre et passera par la salle Pleyel le 10 décembre. Il nous en a un peu parlé : « Pour la tournée il y a le coté musicien, moi j’aime bien joué sur les tournées. Pour l’instant j’avoue que c’est un peu tôt pour savoir ce qu’il va se passer sur scène et combien on va être. Je sais que sur la tournée précédente on était quatre en tout et j’avais trois musiciens. C’est avec eux que j’ai réalisé ce disque-là aussi et donc je vais me retrouver avec eux sur scène. À la base on sera quatre, je ne sais pas si on sera plus que ça, ça dépend de comment ça va être reçu, comment ça fonctionne… Sur scène on aime bien s’amuser avec les instruments, que ça tourne, que ça bouge, que quelqu’un prenne une guitare et après le piano… J’ai envie de ça, j’ai envie que ce soit mouvant ».

 

L’interview complète d’Emmanuel Moire est à retrouver dès maintenant en podcast audio et vidéo ! Et son titre « La Promesse » est à écouter sur Hotmixradio Frenchy !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence