Circa Waves nous présente « What’s It Like Over There »

Par 05/04/2019

Leur troisième album « What’s It Like Over There » sort aujourd’hui (05/04). Kieran et Joe du groupe anglais Circa Waves sont venus quelques jours avant sa sortie nous le présenter dans les Instants Privilégiés. Ils nous ont également fait le plaisir de nous interpréter deux titres en live : « Movies » et « Times Won’t Change Me ».

Si vous ne connaissez pas Circa Waves c’est probablement parce que vous n’écoutez pas (assez) Hotmixradio Rock. Le groupe n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’ils sortent aujourd’hui leur troisième album : « On est assez excités avec la sortie de cet album. Ça fait un petit moment qu’on a cet album et du coup le sortir là, c’est un peu comme envoyer son enfant à l’école pour le premier jour en espérant qu’il se fasse des amis et qu’il ne se fasse pas un petit peu martyriser. On croit vraiment en cet album, on a vraiment beaucoup d’ambition avec cet opus et en plus on a commencé à avoir de très bons retours donc on espère que tout va bien se passer ». Et tout devrait plutôt bien se passer car les critiques sont déjà très positives. Si les albums précédents étaient rock, le groupe s’ouvre aujourd’hui à d’autres univers : « Je dirais que ça tord un petit peu les gens. Les albums d’avant oui, c’était des albums de Circa Waves rock mais là on ne voulait pas se limiter on ne voulait pas un seul genre donc je dirais que c’est un album qui te tord un peu de gens ».

L’album commence par une introduction d’une vingtaine de secondes, comme un générique, enregistrée en binaural : « C’est un petit ce micro que l’on met à l’emplacement de la tête. Ce sont des vagues qu’on a créé sur un lecteur Bluetooth. En fait je me baladais comme ça dans la pièce comme si ce micro représentait ma tête et j’ai fini par fermer la porte pour un petit peu symboliser le fait de s’enfermer loin un peu de tout le monde entier ». Une autre intro qui nous a marqué, celle du titre « Times Won’t Change Me », au piano : « J’aime bien cette idée en fait où les gens se disent à ce moment-là en écoutant le morceau genre ‘olala qu’est ce qui se passe’. On écoute beaucoup de disques en vinyles et voilà ce petit côté de vinyle qui saute… Je sais que les gens qui ont l’habitude d’acheter des disques vont un petit peu comprendre la référence ». Ces deux morceaux font partie des dix titres qui composent l’album – neuf si on enlève l’introduction de 21 secondes. On leur a demandé s’ils auraient pu mettre plus de chansons ou si neuf titres étaient suffisants : « On aurait pu. On veut faire des albums assez vite et du coup on a gardé quelques chansons qu’on avait, on les a gardé de côté pour le prochain album qui devrait arriver assez rapidement derrière. Et puis aussi cet album là viendra avec un CD bonus sur lequel on retrouvera cinq chansons et en même temps on voulait quand même qu’il soit circoncis avec des histoires assez courtes ». Oui, vous avez bien lu, le groupe travaille déjà sur son quatrième album et ils nous ont d’ailleurs confié qu’il était presque terminé… Circa Waves nous a également parlé du fait que le titre « Passport » est celui qui a le plus le côté Liverpool, avec une ambiance de piano et une voix à la Beatles. Un son de Liverpool alors que le groupe ne passera pas en concert dans la ville. Ils nous expliquent : « Honnêtement on va faire un petit concert bientôt à Liverpool. Voilà ça sera un petit concert intimiste et notre plus grosse date à venir ça va être la date de Manchester. Donc on espère quand même que les gens vont pouvoir faire le trajet de Liverpool à Manchester. Et puis il y aura aussi un gros festival cet été à Liverpool. Et souvent ce qui se passe c’est que de toute façon à un moment on finit toujours par jouer à Liverpool mais sauf que ce n’est pas forcément une date qu’on peut annoncer assez tôt. Et du coup les gens disent : ‘mais je ne crois pas je n’arrive pas à comprendre que vous jouiez pas à Liverpool’. Mais on finit toujours par y jouer ».

Kieran nous a parlé de leur travail sur l’écriture et la composition des morceaux : « J’ai l’habitude d’écrire l’essentiel des morceaux à Liverpool. J’ai mon petit studio et je fais des démos sur mon ordinateur. Ensuite j’envoie tout ça au groupe un petit peu pour avoir un retour, savoir un peu ce qu’ils en pensent. Et puis à partir de là on construit encore plus quand on se retrouve en studio ». Les garçons voulaient au début travailler seuls, mais ils ont finalement fait appel à Alan Moulder, qui a notamment travaillé avec les Smashing Pumpkins et The Killers : « On est toujours content quand dès qu’on peut collaborer avec Alan Moulder qui a travaillé sur plein de super disques. C’est vrai que quand on arrive on a nos démos qui sont assez complètes mais on peut être poussé encore plus loin avec quelqu’un comme Alan Moulder, lui qui a travaillé sur tellement de disques de gros vendeurs. Quand on arrive on a ces morceaux qui sont finalement à moitié cuits, les morceaux sont quand même presque là mais bon ils sont à moitié cuits. Et finalement avec Alan Moulder ils sont complètement cuits ».

L’interview complète du groupe est à retrouver dès maintenant, ainsi que les deux lives acoustiques qu’ils nous ont fait le plaisir de nous interpréter : « Times Won’t Change Me » et « Movies ». Et écoutez Circa Waves sur Hotmixradio Rock !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence