Anaïs Delva nous présente « Obsidienne »

Par 10/05/2019

Son album « Obsidienne » sort aujourd’hui : Anaïs Delva était de passage dans nos locaux pour nous le présenter en exclusivité et en Facebook Live, deux semaines avant sa sortie. Elle nous a parlé de sa composition, du titre de cet album qui évoque une pierre volcanique et de ses projets à venir.

« Obsidienne », voilà le nom qu’Anaïs Delva a souhaité donner à son album. Si vous ne connaissez pas ce mot, il s’agit d’une pierre volcanique noire : « J’aime beaucoup les pierres. J’adore les pierres et j’en ai plein à la maison. C’est un truc qui fait vraiment partie de ma vie et j’aimais bien un petit peu cette image de la première pierre sur mon chemin. Et ce premier album, ce premier vrai album parce que même si c’est mon deuxième, le premier était un album de reprises donc ce n’est pas la même chose, il se trouve que cet album est hyper introspectif et la pierre de l’introspection c’est l’obsidienne. Et je me suis dit, tiens je trouve ça mignon de donner ce nom-là à l’album quitte à garder ça au fur et à mesure des années et a appeler chaque album par un nom de pierre, je ne sais pas ! J’aime bien l’idée ». La chanteuse ressentait un vrai besoin de parler de thèmes qui la concernait vraiment dans ses titres : « C’était hyper important, ça devenait vraiment nécessaire. Au delà de la reine des neiges, ça fait dix ans que je fais des spectacles, que je joue plein de rôles, j’ai fait plein de comédies musicales, c’était génial. J’adore ça et j’en fais encore d’ailleurs mais c’est vrai que là il s’est passé tellement de choses, il y a eu des tsunamis dans ma vie. La reine des neiges ça a été un tsunami donc du coup à un moment je me suis un peu paumée sur le chemin et j’avais besoin de revenir à qui j’étais en fait. Et cet album c’est un peu ma réponse, j’avais besoin de parler de ces trucs-là. C’est compliqué cette démarche de parler de trucs très intimes comme ça, « On Me Dit » par exemple ça parle d’une expérience d’avortement que j’ai connu en 2015 et c’est une chanson thérapeutique pour moi, il y a des choses comme ça un peu lourde. Même « Un Peu Trop Loin De Moi » qui parle de ma maman, ce n’est pas hyper simple en vrai à coucher sur le papier. Dix titres c’était bien parce qu’après il faut revenir à des trucs moins douloureux des fois. Et en même temps, ce qui est bien avec cet album c’est ça, il y a des « On Me Dit » ou « Un Peu Trop Loin De Moi » dedans qui sont très intimes et sur cette émotion un petit peu brute et puis il y a des titres hyper frais et hyper solaires. Je voulais que la majorité des titres soient frais et solaires. L’album que j’ai fait avec Disney et j’ai adoré faire ce projet mais je n’ai pas eu la main totale sur cet album, ce n’était pas à 200% mes arrangements. Là, ce n’est pas du tout la même chose, ce n’était pas mes textes et tout ça, c’était les chansons que j’ai adoré enfant et puis on a pris un chemin et on l’a fait à plusieurs. Et là, celui-là on l’a fait à plusieurs, je l’ai fait majoritairement avec Jules Jaconelli qui est le réalisateur de l’album, il y a plein de gens qui ont participé à l’album, il y a Ben Mazué, il y a Ycare, il y a Barbara Pravi, il y a plein de gens que j’adore mais voilà je suis quand même le chef d’orchestre de ce truc-là et du coup ce n’est pas la même chose au niveau de l’implication ». Sur cet opus, 11 titres sont présents, dont une reprise de Niagara sur « Je Dois M’en Aller ». Un nombre suffisant pour la chanteuse, qui ne cherche pas à forcer les choses si elle ne sent pas un titre : « Il y a eu plein de début, des choses que j’ai écrit et Jules a mis ça en musique, on a fait, on a maquetté et puis à un moment je me disais non le texte ça ne marche pas… Et si ça ne marche pas c’est qu’il y a une raison et ça je lâche l’affaire très facilement. Si je vois que ce n’est pas évident, qu’il n’y a pas un boulevard là devant moi, que ça n’y va pas simplement, je lâche l’affaire ».

Anaïs Delva sera en concert ce soir et demain et prévoit une date à Paris un peu plus tard, à la rentrée : « Je serai sur scène les 10 et 11 mai, c’est des petits concerts un petit peu comme ça, pour s’amuser, je mets le bout du pied dans l’eau pour voir si elle n’est pas trop froide. On va faire un vrai concert sur Paris à la rentrée, il faut juste le mettre en place bientôt. Sur cet album, le besoin était tellement d’écrire mes chansons et de sortir ce bébé que j’étais vraiment sur l’album, je n’étais même pas sur l’après ». Elle fera également partie du spectacle « I Love Piaf », qui raconte et chante Piaf et Paris, la ville lumière : « J’avais tellement envie de retrouver les planches. À chaque fois on me dit souvent qu’est-ce que tu préfères entre chanter et jouer mais j’aime tellement les deux autant l’un que l’autre. Quand je ne joue pas je ne suis pas bien, quand je ne chante pas je ne suis pas bien. Et là j’avais besoin de retrouver la scène, ça me manquait, ça faisait un an et ce n’était plus possible. Même si j’avais fait des concerts entre temps… Et puis j’adore Piaf, le projet est canon ».

L’interview complète d’Anaïs Delva est à retrouver dès maintenant en podcast audio et vidéo. Vous pouvez également écouter le premier single de son album, « J’ai Su », sur Hotmixradio New !

Les interviews

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence