Kikesa nous présente « Puzzle »

Par 06/12/2019

Il a démarré sur YouTube avec les DDH (Dimanches de Hippies) où une vidéo était dévoilée toutes les semaines pendant plus d’un an. Après plus de 360 000 abonnés à son actif et 42 millions de vues plus tard, Kikesa est venu nous présenter son album « Puzzle », nous parler de sa tournée et a choisi sa playlist hip-hop idéale.

Kikesa est un vrai caméléon et passe par tous les styles : de la future bass à la trap music jusqu’aux bangers fiévreux et freestyles hip-hop. Celui qui a commencé par le projet YouTube « Dimanches de Hippies » et dont le single actuel est « Quand J’étais Petit » nous parle de ce projet : « C’était un contenu filmé par semaine car on savait qu’on n’allait pas pouvoir faire 52 musiques parce qu’on avait des concerts, on avait des choses. Mais chaque semaine on devait sortir un contenu sur YouTube tel qu’il soit, que ce soit une musique ou une vidéo report de la semaine de concerts qu’on avait ou un challenge comme on en a fait plein ». Avec ce premier album « Puzzle » sorti le 18 octobre, Kikesa semble comblé : « C’est assez fou, en plus j’ai la chance de faire ça avec mes potes avec qui j’ai fait tous les DDH etc. Donc on a on a beaucoup de chance de vivre ça. C’est fou un album c’est incroyable ». Il nous raconte comment il a décidé de faire un album et comment il a travaillé dessus : « L’album c’était à la suite de ce projet-là, on se demandait si on repartait pour un an, si on refaisait 52 contenus sur Internet. J’avais l’impression qu’on tournait un peu en rond donc il fallait qu’on se pose, on n’avait que deux jours pour faire chaque son à chaque fois. Donc j’ai envie de prendre du temps et le plus important c’était de pouvoir retoucher un peu les textes car en vrai j’écrivais le vendredi, on sortait ça directement le dimanche je n’avais pas le temps de revenir dessus et il y a des trucs que j’aurais modifiés ».

L’artiste a également mélangé les genres et a souhaité évoquer un sujet qui lui tient à coeur, l’algie vasculaire de la face : « Oui ce titre parle de l’algie vasculaire de la face qui est une maladie neurologique et je ne voulais pas aborder ça en mode oulala j’ai mal à la tête, pleurez pour moi. En vrai c’était plus une chanson d’amour envers cette maladie qui fait partie de moi tout le temps et avec qui je dois composer ». Si l’album comporte 18 titres, il y aurait pu en avoir bien plus : « S’il pouvait y en avoir plus ça aurait été interminable il y aurait pu avoir un quadruple album. En vrai pour cet album on a fait énormément de musique avec mon beatmaker et du coup on a mis beaucoup de temps à choisir les musiques qui allaient finalement être dans l’album, on en a beaucoup qui sont terminées, qui sont très bien mais qui n’ont pas été sélectionnées par tout le monde pour être dans l’album. Donc dès que j’ai appris qu’on pouvait choisir ce qu’on pouvait mettre ici – parce que moi je pensais que c’était je ne sais pas à la Fnac où j’en sais rien qui choisissait – dès que j’ai appris qu’on pouvait choisir je trouvais ça drôle de mettre un truc un peu marrant ». Afin d’échanger avec son public, l’artiste a mis en place un numéro de téléphone qui permet de le contacter et de donner son avis : « C’est un vrai numéro. J’ai été surpris par les retours qu’a eu Algie parce que c’est vraiment un kiff personnel et je voulais le faire pour moi parce que j’ai envie de faire cette musique. Et au final c’est l’un des titres qui ressort le plus dans cet album. Donc j’ai été surpris et très content par ça ouais. Sinon le numéro au téléphone c’est un vrai numéro vous pouvez toujours me joindre sur ce numéro sans cesse ».

Kikesa nous a également parlé de sa date à l’Olympia le 26 octobre dernier : « C’était dingue de voir toute ma famille à l’Olympia. Ils ne sont jamais allés à l’Olympia de leur vie. La première fois où ils viennent c’est pour moi. C’est fou. En plus on a fait notre propre première partie, on était déguisés en singes, on faisait semblant d’être des DJ, rien n’était branché. C’était assez marrant, c’était une belle fête. Et puis on a joué à Nancy, c’est notre ville d’origine, c’était assez dingue. C’est une salle où on a beaucoup joué en première partie, où j’ai fait des tremplins quand j’ai commencé le rap. Jamais de ma vie j’ai imaginé remplir cette salle pour moi tout seul, c’était vraiment très complet un mois à l’avance donc c’est fou ».

Kikesa continue les concerts et sera le 12 décembre à Rouen, le 13 à Dijon, le 18 à Rennes et continuera sa tournée en 2020. Écoutez ses morceaux sur Hotmixradio Hip-Hop et retrouvez sa playlist le 12 décembre également sur Hotmixradio Hip-Hop !

Les interviews

Actus suivantes

Radios associées

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence