Hervé en interview et live !

Par 30/06/2020

Il fait partie des nouveaux talents de la scène française et a sorti son premier album « Hyper » il y a quelques jours : Hervé nous a présenté cet opus sur Hotmix et nous a fait le plaisir de nous interpréter le single actuel, « Addenda », en live !

Après un premier EP « Mélancolie FC » très apprécié, Hervé a tout juste sorti son premier album, « Hyper », qui lui aussi remporte un franc succès. Si quelques titres de l’EP sont présents sur l’album, le but était avant tout d’avoir un vrai projet cohérent : « J’ai surtout cherché à ce que l’architecture, la colonne vertébrale de l’album soit la plus cohérente possible. J’ai produit tout le disque ici ou alors en Bretagne, dans ma chambre quoi. Du coup, j’avais pas mal de titres et j’avais vraiment envie que le tracklisting s’enchaîne et que tout ce que je raconte, l’architecture de l’album autour des textes et des thèmes que je voulais aborder, des ambiances sonores, je voulais que ça s’enchaîne bien. Je voulais reprendre « La Peur Des Mots » parce que Bashung c’est important pour moi. Et « Coeur Poids Plume » devait être sur l’album parce que c’était le premier clip que j’ai fait et elle rentrait totalement dans le son du disque en fait. Le son et la production du disque ça a été super important dans le choix final des chansons et du tracklisting »Si on peut retrouver 11 titres sur l’album, nous lui avons demandé s’il avait travaillé sur plus de morceaux, et s’il les avait déjà composés au moment de la sortie de l’EP : « En fait, au moment de l’EP, j’avais déjà des titres parce qu’en fait je commençais déjà à tourner. J’ai eu ma date au Point Éphémère au moment de la sortie de l’EP donc là, j’ai dû jouer 17 titres sur scène. J’étais tout seul et il fallait que je joue une heure et demie. Moi qui aime les formats assez courts de chansons, il a fallu que j’en joue plein quoi. Et du coup, j’avais quelques titres. Ensuite, je me suis renfermé en août, septembre et octobre l’année dernière, pour finir l’album. Quand j’écris mes chansons, j’ai des bouts de texte dans mon téléphone, j’ai des moods un peu d’instrus que je fantasme dans ma tête et à un moment, je m’enferme. En fait, tout vient en même temps : je démarre mon ordi littéralement, je prends mon café et là, j’ai des notes dans mon téléphone et je commence à produire, composer. Et je prends mon micro. Je commence à faire des dictaphones, des yaourts, tout ça. Et je crois que je n’ai pas eu beaucoup de déchets. Simplement, j’ai fini la production uniquement des titres que j’étais sûre de vouloir garder et j’ai fini sur 11 titres »Si vous vous attendiez à des titres bonus dans le futur, malheureusement, ce ne sera pas dans cet album : « J’ai mis tout ce que je voulais mettre dans le disque », nous confie-t-il. Sur l’album, le morceau a notre sens le plus mélancolique, « Fureur De Vivre », se retrouve à la septième position, soit quasiment à la moitié. Nous lui avons demandé si cela était fait exprès et comment il avait travaillé dessus : « Je le voyais vraiment deux parties (ndlr : l’album). J’ai un mythe dans ma tête qui est un peu l’album intouchable c’est « Wolfgang Amadeus Phoenix » du groupe Phoenix. En fait il y a deux titres qui s’enchainent et qui s’appellent « Love Like A Sunset » et c’est le basculement de l’album d’un monde à un autre et en fait pareil sur le vinyle aussi, sur le titre « Fureur De Vivre », c’est un peu comme mon « Love Like A Sunset » à moi beaucoup moins bien, mais c’était vraiment le moment où je passe d’un monde à un autre, d’une face à une autre comme sur un vinyle. Je voulais vraiment qu’il soit au milieu, tout comme je voulais commencer avec « Le Premier Jour Du Reste De Ma Nuit », qui était le plus « Manchester » des titres et je voulais finir avec « Bel Air » »

Signé chez Initial, Hervé a notamment fait les premières parties d’Eddy De Pretto et de Clara Luciani, tous les deux sur le même label : « J’ai rencontré Initial avant que le premier EP d’Eddy De Pretto ne soit publié. Eddy n’avait rien sorti, Clara avait sorti un titre je crois et moi j’étais en plein dans Postaal, j’avais commencé à faire des démos. J’ai commencé à les faire écouter et ça commençait à se savoir que j’avais mon projet. Quand j’ai signé avec eux, je me suis dit instinctivement que c’était une bonne équipe, mais il n’y avait pas encore de gros succès. On a vu monter Clara, Eddy ça a cartonné et Angèle a rejoint le label après. Ça s’est fait vraiment au feeling. Il y avait ce truc de nouveautés, moi j’ai mis plus de temps car j’ai sorti l’album de Postaal en 2018 mais quand j’ai vu les EPs sortir, les albums et tout j’étais hyper content. Et puis Eddy il m’a invité à faire ses premières parties c’était incroyable, Clara j’ai fait ses premières parties à la Gaîté Lyrique aussi »

Hyper créatif, Hervé a également tourné deux clips pendant le confinement, « Maelström » et « Si Bien Du Mal ». Il a aussi créé son propre merchandising avec une promotion très marrante à retrouver sur sa page Facebook. « C’est Marc Armand, qui est un graphiste de ouf et qui avait déjà fait la pochette de l’EP à qui j’ai dit que je savais que je voulais faire un t-shirt noir et un t-shirt blanc, un pull noir… Et lui après il nous a fait des propositions à mon équipe et moi, j’écoute beaucoup mes équipes pour ça d’ailleurs ». Un pull qui s’est d’ailleurs retrouvé sur l’un des chroniqueurs de Quotidien, qu’il a fait pour la sortie de son album… La classe !

L’interview complète d’Hervé est à retrouver dès maintenant sur notre site internet et sur notre chaîne YouTube, tout comme le live d’Addenda ! Et écoutez Hervé sur Hotmixradio Frenchy !

Les interviews

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence