« C’est un album qui peut parler à tout le monde, pas qu’à moi »

Par 21/09/2020

Après un premier album couronné de succès et plus de 300 000 exemplaires vendus, Jean-Baptiste Guégan a sorti vendredi son deuxième album, « Rester Le Même ». Un titre évocateur pour celui qui est considéré comme le sosie vocal de Johnny Hallyday et livre un opus très personnel.

C’est quelques jours avant la sortie de son deuxième album que nous avons rencontré Jean-Baptiste Guégan, dans les locaux de sa maison de disques. « Il y a toujours un petit peu de pression dans le sens où ce n’est jamais que le deuxième album qui sort. Et puis, c’est un album qui parle vraiment de ma vie en général, qui a été adapté par rapport à plein de choses de ma vie. C’est vrai ça met de la pression quand même. Mais en même temps, je n’ai qu’une seule envie et hâte, justement, que le public découvre cet album » nous a-t-il confié. Intitulé « Rester Le Même » ce nom semble être une évidence et pose le décor en étant le premier titre de l’opus. « Je sais bien d’où je viens / Je me prends pas pour un autre / Il n’y a pas d’imposture / Et ce n’est que ma voix » chante t-il. Il nous explique : « Bien sûr, je resterai le même. J’ai ma personnalité. Et puis, je n’ai pas envie de changer. Ça restera Jean-Baptiste Guégan, même si j’ai un profond respect pour Johnny Hallyday qui restera dans mon ADN ». L’artiste est revenu à ses racines en tournant d’ailleurs une partie du clip en Bretagne.

Sur cet opus, deux collaborations sont à noter, avec Slimane sur le premier extrait, « Tu Es Toujours Là », et Marc Lavoine pour « Sur Le Bord De La Route ». Il nous raconte : « Slimane m’a écrit la chanson. Il a été vraiment d’une gentillesse inouïe. Il a compris le personnage que j’étais et surtout la façon dont je pouvais interpréter sa chanson. Et ça, ça a été vraiment un moment assez fabuleux, assez inoubliable je dirais, et je le remercie vraiment du fond du coeur de m’avoir écrit une sacrée belle chanson quand même. J’ai eu par message Marc Lavoine, qui m’a aussi écrit une chanson qui est super belle ». Michel Mallory a également accompagné Jean-Baptiste Guégan pour les dix autres morceaux du disque. L’artiste a quand même travaillé sur plus de titres, que le public pourra peut être écouter à l’avenir.

Lorsqu’on lui demande de choisir un titre de son opus à nous faire découvrir, le choix n’est pas évident : « Sur cet album il y a beaucoup de chansons qui font partie de ma vie, donc c’est assez compliqué de choisir un titre en particulier. Je dirais « La Dame Aux Yeux Verts ». C’est une chanson qui est née quand Michel m’a demandé comment était ma maman. J’ai eu du mal à la chanter. Les paroles sont vraiment vraies. C’est vrai. Et puis quel hommage à faire à sa maman qui est partie et qui me manque terriblement aujourd’hui. J’avais besoin peut-être de lui chanter ce texte que Michel m’a magnifiquement écrit ». Ce titre est l’exemple même de l’artiste qui se livre comme jamais : « Quelques chansons qui peuvent éventuellement toucher certaines personnes. C’est un album qui peut parler à tout le monde, pas qu’à moi. Je sais que c’est un album très personnel, mais en même temps, il parle à tout le monde » a-t-il déclaré. Et tout au long de l’interview, on peut sentir que le public et ses fans sont l’une de ses priorités, notamment pour le choix des chansons à interpréter prochainement sur scène : « C’est les gens qui vont décider, c’est pas moi. Si les gens ont envie d’entendre cette chanson-là sur scène, je la ferai sur scène. Comme Johnny faisait, comme tant d’artistes le font. Ils font ce que les gens leur demandent de faire ». Plusieurs éditions de son album sont également disponibles, des petits packages avec différentes photos, de quoi satisfaire les fans : « Je trouve ça important. Je trouve que le visuel, le physique est important aujourd’hui. J’ai cette chance d’avoir un public qui a envie d’avoir du physique et du visuel. Pour moi c’est important de rester proche, c’est une manière de rester avec eux, avec mon public »

L’album s’est construit pendant la période du confinement, ce qui a un peu bousculé les habitudes de l’artiste : « C’était quelque chose d’assez bizarre pour moi car je n’ai jamais travaillé dans des circonstances pareilles. On est devant un ordinateur, il n’y a plus de contact humain, on peut se parler mais c’est lointain… ».   Cela ne l’a cependant pas empêché de travailler avec des musiciens de Nashville, où il est déjà allé : « Pour le premier album j’ai eu cette chance d’aller à Nashville. Quand j’y suis allé, j’ai trouvé cette ville fabuleuse et magnifique. C’est la ville de la musique. Ils ont cette faculté et cette façon de jouer qui est extraordinaire. Il y a des musiciens aussi extraordinaires. J’ai eu affaire à des musiciens qui ont joué pour les plus grands artistes. J’ai eu cette chance de les rencontrer, d’avoir pu jouer avec eux et ils ont compris quelle était ma musique. C’est surtout ça, ce qui est important. C’était pour le premier album. Et pendant le covid, on était par ordinateur, sur Protools, et ce n’était pas facile. J’ai eu l’aide d’une femme que j’aime extraordinairement et qui m’a aidé énormément sur cet album et on a réussi à le construire en période de confinement ».

L’intégralité de l’interview est à retrouver dès maintenant en podcast audio et vidéo sur notre site et notre chaîne YouTube. L’album de Jean-Baptiste Guégan est quant à lui disponible depuis vendredi et vous pouvez écouter son titre « Rester Le Même » sur Hotmixradio Frenchy.

Les interviews

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence