Noé Preszow nous parle de son EP et son album à venir

Par 16/11/2020

Il fait partie des révélations francophones de cette année : Noé Preszow a sorti il y a quelques semaines son premier EP, « Ça ne saurait tarder », qui contient notamment le titre qui l’a révélé au grand public « À Nous ». L’artiste est revenu sur ses débuts et sa signature avec le label Tot Ou Tard et nous a parlé de son album à venir.

Noé Preszow est en quelque sorte un musicien-né : il a débuté en apprenant le violon vers l’âge de 4 ans, a écouté beaucoup de musique française et de rock avant de commencer à apprendre la guitare, ce qui l’a emmené vers l’écriture de textes : « À partir de ce moment-là, j’ai continué à m’enregistrer, à perfectionner ça et à développer mon approche des programmes sur l’ordinateur pour enregistrer, multiplier les pistes et faire un peu du home studio. Et puis après la vie a fait que je me suis mis à jouer en groupe jusqu’à, si je fais un raccourci, la signature avec le label Tôt Ou Tard. Pour moi, c’est vraiment une continuité, je fais la même chose depuis que j’ai 12 ans, depuis que j’écris des chansons ». Une évidence qui a poussé le jeune homme à continuer ses études jusqu’à ses 18 ans, avant de tenter l’université (il y a étudié la philo pendant trois mois) puis de s’organiser pour pouvoir continuer sa passion, en trouvant des petits boulots.

S’il parle beaucoup de chanson française, Noé Preszow a également été influencé par la musique anglaise, notamment les Beatles. Cependant, il nous confie avoir eu une vraie obsession pour la musique francophone, quasi encyclopédique : « J’avais besoin de connaître les dates. Il y a vraiment une période où je pouvais dire n’importe avec quel CD, quelques dates, qui avait enregistré, où etc. Chose que j’ai moins avec la musique anglophone. Mais il y a eu les deux en parallèle ».

Avec son premier titre, « À Nous », le Bruxellois a su convaincre le public francophone. Au-delà d’entendre son morceau en radio, ce qu’il préfère avant tout, c’est de voir les gens autour de lui s’en réjouir : « C’est ça qui procure de la joie, de voir la joie que ça donne soit dans l’entourage proche des gens qui ont été un petit peu inquiets ou en entendant ma voix à la radio ». Cela l’a également rassuré en quelque sorte : « Dès qu’elle a commencé à passer à la radio, je me suis dit OK, maintenant, je peux vraiment me concentrer sur la suite. C’est comme si on envoie une lettre et la lettre est reçue. On peut passer à autre chose d’une certaine manière. Ça, c’est surtout ça la chance qu’elle passe tout de suite en radio dès sa sortie. Et justement cette chanson, ça fait quatre ans que je la travaille, donc ça devenait vraiment obsessionnel. Toute ma vie tournait autour de ça, même en dehors de la maison de disques, ma vie tournait autour de ça ». Ce titre a d’ailleurs été une véritable étape dans sa carrière : « J’ai senti qu’il y avait un truc. En tout cas, pour moi que ça serait une étape, que je ferais cette musique pop dont j’ai toujours eu envie. Pour moi, c’était une chanson personnelle, intime et j’ai vu que ça parlait à des gens différents ». Un morceau qui l’a d’ailleurs emmené à signer avec le label Tot Ou Tard, auquel il a pu faire entendre ses autres productions : « Ils ont très vite senti qu’il y avait beaucoup de matière. Dès lors qu’il y a eu une sorte de relation de confiance qui s’est installée, j’avais besoin de leur faire écouter. Quand on est rentré en studio, il y avait 33 chansons présélectionnées pour toute cette première étape de l’aventure. Je ne considère pas que c’est un gage de qualité, mais effectivement, comme ça va dans plusieurs univers différents, j’avais besoin que la maison de disques sache que je fais de la pop mais qu’il y aura probablement aussi une chanson guitare voix. Ça fait partie de moi, j’ai besoin des deux ». Un univers à explorer qui est très bien représenté dans l’EP « Ça ne saurait tarder » : « C’est juste quatre morceaux de moi, vraiment au sens morceaux. Quatre morceaux différents de ma personnalité ». Lorsqu’on lui demande pourquoi ce nom d’EP, il nous explique : « C’est une phrase qui est dans « À Nous », de manière très narcissique. J’avais envie que ça soit un clin d’œil à cette chanson qui est assez importante dans ma vie. Il y a ça, il y a le fait qu’il y a un EP donc ça veut dire que l’album arrive bientôt, et puis c’est mon sentiment à propos du monde qui bouge, même si tout ça est à définir. Moi, je vis avec cette phrase-là en tête tout le temps. C’est le titre d’une chanson qui est là, qui est prête mais qui n’est pas sur l’EP ». Et en parlant d’album, une date de sortie est prévue pour le début 2021, mais reste à confirmer suite à la situation actuelle. Il est néanmoins enregistré et 15 titres ont été envoyés au mixage, reste à savoir s’ils seront tous sur l’opus.

À la recherche de la perfection, Noé Preszow nous confie qu’il est du genre à toujours réécrire ses textes et changer des mots, jusqu’au moment de l’enregistrement. Il a déjà pu faire quelques premières parties, dont notamment celle de Vincent Delerm, où il a pu tester différents textes sur scène même s’il aurait souhaité en tester plus mais que l’idée à dû être abandonnée suite au confinement. Un confinement qui l’a d’ailleurs obligé à faire une lyric vidéo pour le titre « À Nous » : « Ça s’est fait parce qu’on était confiné. J’ai sauté sur l’occasion pour en faire quelque chose d’assez personnel, de nouveau. Celui qui a fait les grosses lignes, qui a fait les lyrics a très bien fait ça. Mais une fois que j’ai vu la première étape, ce que ça avait donné, j’ai voulu un peu nourrir ça avec des choses très personnelles et des dessins. J’ai demandé à mon frère s’il ne pouvait pas faire d’autres dessins même s’il n’est pas dessinateur. Et puis le lendemain dans ma boîte aux lettres, il était venu déposer ça. Même le processus faisait partie du confinement. Donc finalement, avec un peu de recul, j’aime beaucoup cette lyric vidéo. Je trouve qu’elle me ressemble très bien ». Des dessins qu’il pourrait réutiliser lors de concerts sur des écrans, ou dans le livret de son album à venir. Le clip de officiel de ce titre est sorti quelques mois plus tard et tout récemment, il a sorti celui de « Que Tout S’Danse », le nouvel extrait de son EP, qu’il a également co-réalisé et que vous pouvez retrouver sur Hotmixradio Frenchy, et découvrir dès maintenant ci-dessous.

Actus précédentes

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence