Andriamad : « Le fil conducteur pour cet EP a été Alléluia »

Par 10/03/2021

Vous les avez sûrement découverts dans l’émission « Destination Eurovision », remportée par Barbara Pravi. Le duo Andriamad, composé de Cécile et Kévin, nous a parlé de leur aventure dans ce programme et de ce que cela leur a apporté, de leur rencontre et de la composition de leur premier EP, « Entre Nos Terres », sorti mi-février.

La naissance d’Andriamad n’est pas si ancienne que cela. Il y a quatre ans, Cécile et Kévin se sont rencontrés dans un studio à Montreuil, présentés par une amie en commun. « Ça a tout de suite fonctionné au niveau des paroles, de la musique, de comment penser le truc, les sujets… Il y a eu peut-être un peu de timidité au départ dans le fait de rentrer dans l’univers de l’un et de l’autre, d’échanger nos inspirations, les artistes qu’on écoutait. Au début, on essayait des choses, on n’avait pas encore en tête de faire l’Eurovision ou de signer en maison de disques. On a eu très vite envie de faire des concerts parce qu’on aime tous les deux la scène et on avait de jouer notre musique. On a rencontré notre éditeur à un concert et c’est lui vraiment qui nous a mis le pied à l’étrier du milieu professionnel de la musique ».

Le duo propose un univers assez solaire et rythmé, venant de leurs influences respectives : « On avait tous les deux ces petites influences d’ailleurs et ces sons un petit peu d’ailleurs qu’on avait envie de retrouver dans notre musique. Et ensuite, il y a aussi l’aspect, la couleur avec les deux voix. On voulait tous les deux chanter sur le projet. Il y avait aussi notre goût pour l’électro donc, on est tout de suite partis sur quelque chose d’un peu dansant, un peu festif ». Un projet qui les a emmené à signer avec une maison de disques, Parlophone : « Ce sont eux qui ont proposé aussi assez rapidement un contrat, qui nous ont permis de nous projeter dans une réalité. L’équipe avait l’air motivée donc on a eu envie de bosser avec eux. J’aime bien leur catalogue d’artistes. Et c’est vrai que quand on dit Parlophone, Warner et ces majors on s’est sentis sécurisés » raconte Cécile. À ce moment-là, quelques titres avaient été travaillés pour l’EP, mais tout a été revu avec le label et de nouveaux morceaux ont été créés. Deux duos sont à noter, avec 21 Juin et Kiz sur le titre « Les Souvenirs » et Lola Dubini sur le morceau « Sans Rien Se Dire ». Ils nous racontent : « Pour « Les Souvenirs » on a travaillé surtout à distance. Au final, on ne s’est jamais vus avec les deux autres duos. À la base, on voulait le proposer à un artiste et puis notre manageuse nous a dit non, ne faites pas ça, ça ne marchera pas. Kevin a eu l’idée de le proposer à des artistes émergents et de leur envoyer la maquette et tout s’est fait à distance. Pour Lola Dubini on s’est vus en studio. Ça a vraiment été fait en présentiel. On a tout composé ensemble et en une session, c’était fait. En une après-midi, on avait la trame musicale et on a écrit les paroles, on avait nos voix témoin, et on s’est revus une deuxième après-midi pour enregistrer les voix ».

Dans cet EP, le fil conducteur a été le titre défendu pour l’Eurovision, « Alléluia ». Ils nous ont parlé de cette expérience : « Nos équipes nous ont parlé de l’Eurovision et l’appel à candidatures. Donc, si on voulait le faire c’était maintenant. On nous l’avait proposé il y a deux ans et Kevin et moi, on ne voulait pas le faire. On voulait passer par d’autres chemins pour arriver un petit peu sur la scène. Et au final, cette année, avec le confinement et puis l’envie de jouer on s’est dit bah ouais, l’Eurovision pourquoi pas? Et puis surtout avant, je pense qu’on n’était pas encore prêts à un tel concours car il y a beaucoup de téléspectateurs. C’était un gros challenge et en groupe et personnel. Dans un parcours artistique, de faire un prime time en direct sur une chaîne nationale, c’est quand même assez impressionnant. On a évolué vraiment doucement à notre échelle, avec des petits concerts, des première parties, un premier EP avec un public qui commence à nous suivre et quand t’es projeté sur France 2 en direct, c’est quand même impressionnant. Mais au final, tu livres ce que t’as livré, où tu en es artistiquement, aujourd’hui. Avec du recul ça n’a apporté, que du positif. Il y a des gens qui nous suivent, qui ne connaissaient pas du tout. Ça nous fait une expérience, nous, sur Andriamad en télé donc c’est super intéressant et peut-être que ça va même un petit peu dédramatiser des choses qu’on imaginait ». Groupe de scène avant tout, le duo nous a également expliqué que le live les a beaucoup influencé dans l’envie de rajouter des percussions et de la rythmique. D’ailleurs, certains titres comme « Carnaval » ont une vraie place sur scène, mais selon Andriamad, pas sur un projet comme un CD ou un EP. Nous leur avons aussi demandé si faire un projet totalement acoustique (comme la version acoustique justement d’« Alléluia ») serait quelque chose qui pourrait les intéresser, un projet qu’il souhaiterait effectivement développer par la suite : « Si on fait une musique qui est un peu plus organique qu’électronique et je pense ça viendra, on a envie de se diriger vers ça » nous dit Cécile.

En attendant de nouveaux morceaux, vous pouvez découvrir l’EP d’Andriamad, « Entre Nos Terres » sur toutes les plateformes de téléchargement et de streaming, et écouter leur titre, « Alléluia », sur Hotmixradio New.

 

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence