À la découverte de Martin Luminet

Par 15/06/2021

À l’occasion de la sortie de son EP « Monstre », nous sommes partis à la rencontre de Martin Luminet avant une série de concerts, pour parler de ses débuts dans la musique et de l’émotion qu’il dégage à travers ses textes. Rencontre avec un jeune artiste prometteur.

image Monde

Des débuts tardifs dans la musique

« J’ai fait des débuts dans la musique tard. J’ai commencé pendant mes études, j’avais 20 ans » nous raconte Martin. « Le déclic, c’était de m’ennuyer beaucoup en cours, mais pas qu’en cours, aussi par rapport à la trajectoire de vie qui m’attendait et de me dire que j’étais en train de passer à côté d’un truc assez important qui ressemblait à ma vie. Je n’avais rien qui m’excitait dans les études que je faisais, dans le schéma que j’étais en train de reproduire. Et tout du coup, à ce moment-là, j’ai commencé à faire de la musique avec des copains ». Et c’est ainsi que Martin Luminet a commencé dans la musique, avec une petite anecdote sympa qu’il nous confie, en faisant croire qu’il écrivait des textes à ses amis, alors qu’il n’avait jamais rien écrit. « J’ai écrit pendant une semaine une quinzaine de textes. Ils m’ont avoué après que c’était des textes pourris il y a très peu de temps, mais ils avaient bien aimé le geste. Ils trouvaient que j’avais eu un espèce de geste de détermination. Je pense que c’est ça qui fait qu’ils ont bien aimé. En fait, c’est un peu grâce à eux que je dois aujourd’hui ma vie dans la musique parce qu’ils m’ont autorisé à être moi ». Avec cette bande, l’artiste a enchaîné les scènes avant de retourner en cours et s’est vraiment rendu compte que c’était ce qui lui plaisait. Il a donc décidé d’arrêter la fac pour se concentrer sur la musique.

Nous lui avons demandé quelles étaient les différences que l’on pouvait retrouver entre ses textes du début et ceux de maintenant : « C’était les premiers pas, donc les mots ont changé mais je crois que l’émotion n’a pas changé. Ce que j’ai j’écrivais à l’époque, c’est ce que je continue de dire aujourd’hui, avec d’autres mots où j’ai un peu plus précisé le propos. Mais je pense qu’en effet, le pourquoi du comment, la nécessité, en tout cas d’écrire, c’était la même. Pour le coup, c’est vrai que c’était les mêmes doutes, les mêmes questionnements, le même mal-être et tout. Je n’avais pas encore débloqué des trucs dans ma vie, dans mon corps, pour pouvoir l’exprimer comme j’exprime aujourd’hui » nous explique-t-il. 


Un poète des temps modernes 

Avec ses textes et ses mots, Martin Luminet saura vous transporter : « Les 20 ans que j’ai passés loin de mes émotions, j’ai eu besoin de les recracher tout de suite. Une espèce de nécessité à aller essayer de venger ses 20 premières années. Qu’est-ce que j’avais dans le ventre? Qu’est-ce que je dois dire? Qu’est-ce que j’ai oublié de dire? Qu’est-ce que j’ai mal dit? Qu’est-ce que j’aurais pu mieux faire? Sans vouloir réécrire l’histoire, mais simplement mettre des mots sur l’histoire. Simplement l’écrire. Il n’y a pas une question de se réapproprier quoi que ce soit. L’idée, c’était de livrer la vérité, mais au moins qu’il y ait une trace de tout ça. C’est vrai que je fais des textes un peu bavards, je le reconnais ». 

L’artiste signe ses titres avec un seul mot, chose qui peut paraître assez surprenante : « Pour moi, une chanson, c’est une émotion, c’est un coup. C’est un truc brutal. Mettre un seul mot dessus ça avait beaucoup de sens, c’est un coup de poing, un coup de poing ou un baiser. Je voulais que ça soit un truc incisif, je n’ai pas envie qu’on s’éternise sur le titre. Ça devait être un truc assez impactant parce que pour moi, les chansons que j’ai écrites, je les vis un peu comme des espèces de coups de pied dans le cœur ».

Martin Luminet nous a également parlé de sa façon de travailler sur des morceaux : « Mon éducation à l’écriture s’est faite par le cinéma. C’est vrai que j’écris plus en raisonnant en termes de scènes, en termes d’atmosphères, en termes de situations, je raisonne moins en termes de mots choisis mais plus en me disant qu’est-ce que cette action crée ? Qu’est-ce que ces phrases créent dans le corps? Ou est-ce que j’emmène cette personne dans la chanson? Ou qu’est-ce que raconte ce lieu? Qu’est-ce que raconte cette situation? J’essaie juste de créer une atmosphère de danger, comme une scène, un truc qui gronde. C’est vrai que c’est des chansons qui sont écrites un peu comme de tout petits films ».

Si vous ne connaissez pas Martin Luminet, vous pouvez découvrir dès à présent son titre « Monde » sur Hotmixradio New !

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence