LP en interview sur Hotmix

Par 20/12/2021

LP est de retour avec “Churches”, un nouvel album composé de quinze titres qui peut s’apparenter à une version deluxe. L’occasion pour nous de partir à la découverte de ces nouveaux morceaux, même si nous n’avons pas l’impression que la chanteuse nous ait quitté depuis la sortie du titre “Lost On You”, il y a maintenant cinq ans. 

C’est via téléphone que nous avons joint LP de l’autre côté de l’Atlantique, à Los Angeles, la veille de la sortie de son album. Si la chanteuse n’est pas trop stressée mais plus excitée à l’idée de le sortir (elle avoue que c’est un peu comme un cadeau de Noël pour ses fans), elle nous confie que cet opus est prêt depuis un petit moment, depuis l’année dernière : « Ce disque est prêt à sortir depuis 2020 car nous n’étions pas en tournée et nous ne faisions rien, comme tout le monde. J’ai dû le repousser, car il n’y avait pas de raison de sortir un disque en plein milieu de cette crise ». Une période qui a été pour elle et comme beaucoup d’artistes propice à la création : « Il y a eu au moins cinq nouveaux titres et c’est des morceaux qui comptent beaucoup pour moi. Ils sont vraiment importants. Je suis vraiment heureuse qu’ils soient arrivés parce que ça rend ce disque beaucoup plus complet qu’il ne l’était. C’est une sorte de photo complète de l’époque et de ce que je pense de tout ça » nous dit-elle. « One Last Time, quand je l’ai écrit c’était pendant la pandémie et j’ai l’impression d’avoir été plus loin à cause de tout ça. Je n’arrivais pas à croire que les gens disaient au revoir à leurs proches à travers FaceTime. Ça m’a vraiment frappé. Tout est si fugace, nous devons profiter des instants avec eux et de ces expériences avec les autres parce que vous ne savez pas quand sera la prochaine fois que vous les verrez. C’est vraiment important, je ne dis pas ça pour être négative ou déprimante à ce sujet, mais c’est important » ajoute-t-elle. 

Si l’album vient de sortir, LP avait pourtant le titre de celui-ci en tête depuis un petit moment. Elle nous explique d’ailleurs qu’au final, le titre du morceau arrive avant même le morceau, notamment pour « Churches » : « C’est pour ça que j’ai appelé l’album “Churches”. J’adore ce titre. C’est marrant, parce que je me souviens du titre que j’ai écrit avant même que la chanson existe, comme pour Angels ou Conversation. C’est ma façon préférée d’écrire une chanson, en partant d’un titre que j’ai pour y voir un concept se former.  Une fois que j’ai le titre, je pense à quelque chose et ce n’est pas long… Enfin ce n’est pas que ce n’est pas long mais une fois que j’ai décidé de me lancer dans le concept, que je me sens prête à écrire j’y vais et c’est vraiment un sentiment cool. C’est amusant d’y repenser et de se dire oh oui, c’est exactement ce que j’avais en tête. Je me souviens que j’étais à l’arrière d’un van, en tournée, quand j’ai écrit ce titre, “Lost On You” sur mon téléphone. Je me suis dit “J’aime bien ce titre” ! ». 

La chanteuse a par ailleurs confié dans plusieurs interviews qu’elle souhaitait se renouveler en permanence lorsqu’elle compose de la musique. Il est assez difficile, lorsque nous ne sommes pas dans la musique, de savoir si cela est facile à faire. Elle nous explique sa façon de travailler : « Je pense que c’est une de ces choses que tu pourrais compliquer si tu le voulais. Je suis assez douée pour ça et c’est surprenant parce que j’ai l’impression de compliquer la plupart des choses dans ma vie. Mais pour ce qui est d’écrire et de se renouveler en faisant des trucs frais, je ne sais pas… Je continue d’écrire sans penser. Après “Lost On You” je ne me suis pas dit qu’il fallait que j’écrive un autre “Lost On You”. J’essaie de parler de choses qui m’intéressent et de laisser ma voix et mon esprit aller là où ils vont. Mais j’essaie toujours d’écrire des chansons qui ont un impact et qui me font ressentir quelque chose ». Considérée comme une artiste indé aux Etats-Unis, en Europe le public l’a considère plutôt comme une artiste pop. Nous lui avons demandé si elle sentait une réelle différence entre ces deux publics : « Oui et c’est assez intéressant d’ailleurs car la dernière fois que j’ai fait une tournée aux USA, les choses se sont emballées et il y avait le même genre de frénésie que j’ai connu en Europe. Il y a une intensité dans le public qui commence à être égale à ce que j’ai connu en Europe, donc il n’y a plus vraiment de différence et c’est assez cool. Même si je suis plutôt dans le style indie aux Etats-Unis, je suis une artiste plus importante qu’avant. C’est vrai qu’en Amérique, je suis plus importante que ce que je ne le pensais. Je suis toujours sur la défensive bizarrement là-dessus mais je dois être honnête, je ne m’attendais pas à jouer dans des salles de la taille de celles où je joue. Je suis un peu étonnée et c’est amusant d’être considérée différemment dans différents pays dans un sens, parce que ça vous donne aussi une perspective intéressante ».

L’intégralité de l’interview avec LP est à retrouver dès maintenant en podcast audio, en cliquant juste ici. 

Actus suivantes

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence