50 CENT

Biographie

img artist

Curtis James Jackson III, plus connu sous le nom de 50 Cent, naît dans le Queens, un quartier de New York, le 6 juillet 1975. Le rappeur vit une enfance plutôt difficile. A 8 ans, sa mère meurt et son père l'abandonne. De là, il commence à vendre de la drogue pour survivre. Sa carrière est propulsée en 1996, lorsqu'il rencontre Jam Master Jay du groupe Run DMC. Cependant, l'artiste ne signera pas sur son label mais sur Trackmasters, qui prépare la sortie de son premier album, "Power Of The $". Mais en 2000, il reçoit neuf balles et frôle la mort. Finalement, son opus ne voit jamais le jour.

En 2002, 50 Cent fait une rencontre décisive en la personne d'Eminem, qui le signe sur son label Shady Records. Un an plus tard, le célèbre "Get Rich Or Die Tryin'" arrive dans les bacs. Le disque est un succès avec 12 millions d'exemplaires vendus, notamment grâce aux tubes "In Da Club", " 21 Questions" et "P.I.M.P". La même année, il sort le premier album de son crew, G-Unit, composé de Lloyd Banks et Tony Yayo, qui est remplacé par Young Buck lorsqu'il est en prison. Leur projet, "Beg For Mercy", s'avère être un succès.

En 2005, 50 Cent revient avec "The Massacre" et en vend 8 millions de copies à travers le monde. En 2006, il suit les traces de son ami Eminem et sort un film fortement inspiré de sa vie, "Get Rich Or Die Tryin'". En septembre 2007, le rappeur revient avec l'opus "Curtis" dont sont tirés les morceaux "Straight To The Bank" et "Ayo Technology". En juin 2009, il propose un street-album, "War Angel", en téléchargement gratuit sur son site officiel. Cinq mois plus tard, il sort "Before I Self Destruct", simultanément à son premier film éponyme, porté par le single "Get Up".

Titre(s) de 50 CENT

Bienvenue, nous vous proposons Hotmixradio 2000

Pochette en cours

En ce moment

picto radio

Hotmixradio 2000

La Radio Années 2000

Découvrez Le Mix le plus chaud... Choisissez votre radio !

REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY


Publicité