CALUM SCOTT image

CALUM SCOTT

Ecoutez Calum Scott sur Hotmixradio.

 

C’est au cours de l’automne 2015, après avoir reçu de nombreuses critiques élogieuses suite à la sortie de son premier titre, une reprise de “Dancing On My Own” de Robyn, que Calum Scott s’est décidé à écrire ses propres chansons. Avec son premier essai, un titre profondément personnel où il raconte son expérience, révélant son homosexualité à son père, l’interprète britannique découvre le pouvoir libérateur de l’écriture.

“Au début je me suis senti obligé d’écrire le type de chansons que je pensais que les gens voulaient entendre”, dit Calum Scott désormais âgé de 29 ans. “Mais avec le temps, j’ai réalisé que plus j’étais honnête, plus les choses me venaient naturellement. C’est devenu une habitude, de pouvoir expurger ce qui était enfoui en moi pendant des années, c’est très thérapeutique”.

Après sa version dépouillée et tendrement dévastatrice de “Dancing On My Own”, qui a accumulé plus de 550 millions de streams dans le monde – et pour laquelle il a obtenu une nomination pour le Brit Award du Meilleur Single – Calum Scott se sent désormais prêt à livrer son premier album long format. Réalisé avec les producteurs Fraser T Smith (Adele, Ellie Goulding), Jayson DeZuzio (Skylar Grey, Imagine Dragons), et Oscar Görres (Taylor Swift, Britney Spears), “Only Human” brille par une technique vocale aussi douce qu’affirmée, comme il a déjà pu le démontrer sur scène en accompagnant certains artistes tels qu’Emeli Sandé. En dévoilant son propre travail pour la première fois, Calum révèle un talent singulier pour l’écriture : une certaine intense vulnérabilité qui laisse l’auditeur plein d’espoir et en confiance.

“You Are The Reason”, le premier single extrait de “Only Human”, montre l’aisance avec laquelle Calum Scott parvient à sublimer la douleur en beauté. S’ouvrant comme une réflexion sur l’anxiété et ses causes, le titre doucement élancé devient une véritable célébration. “En observant ses parties attentivement, les paroles “Without A Reason” (ndlr: Sans raison) ont évolué en “You Are The Reason” (ndlr: Tu es la raison), confie Calum. “Ainsi, au lieu d’être un titre uniquement basé sur l’anxiété, le message explore plutôt comment l’amour que vous portez aux gens qui sont dans votre vie est alors plus fort que n’importe quel autre sentiment”.

Avec “Only Human”, Calum façonne d’élégants réceptacles pour sa voix teintée de soul et ses paroles sincères. Il se livre aux travers d’histoires douces, où il se languit, seul, comme sur “Hotel Room”, une balade au piano qui trahit sa douleur. “J’y parle de rencontrer un homme dont je m’éprends, avant de m’apercevoir qu’il n’est pas gay et d’en être extrêmement déstabilisé” avoue-t-il. “Je me suis alors reproché d’avoir laissé mon coeur ouvert et vulnérable, me disant : ‘Pourquoi faut-il que ce soit cette personne en particulier? Pourquoi je n’arrive pas à passer à autre chose, à l’oublier?’”. “Only You?” est également un de ces moments poignants, mélangeant une rythmique pleine de grâce à des paroles capturant la solitude adolescente “ (“So they bullied me with silence/Just for being who I am” // ndlr : Ils m’ont agressé par leur silence / Simplement pour être ce que je suis), avant de remercier un de ses chers amis qui a su l’apaiser.

Malgré quelques incursions dans les thèmes de la douleur et les peines de coeur, “Only Human” offre également son lot de moments plus réjouissants. Ainsi le lumineux “What I Miss Most’’, tout en crescendo, qui célèbre sa ville natale. L’album illustre également à merveille son talent d’interprète; que ce soit sur “Dancing On My Own” ou sur le fortement ré-arrangé et magnifiquement fragile “Not Dark Yet” de Bob Dylan.

En grandissant à Kingston-upon-Hull dans le nord de l’Angleterre, Calum Scott s’était essentiellement fait la main sur des chansons de Shirley Bassey et Queen, que sa mère mettait souvent dans la voiture. Débutant par des cours de batterie étant enfant, il admirait la discipline de sa soeur Jade pour la chanson et la danse, mais s’était finalement retrouvé dans le monde du travail après le lycée, sans intention de se lancer dans la musique. “Quatre ans après, j’en ai eu marre de faire des photocopies et le thé” se rappelle-t-il. “Je savais que ce n’était pas ce que je devais faire de ma vie”.

Avec sa passion pour la chanson encore intacte, il s’amusait avec le matériel d’enregistrement de Jade, lorsqu’il n’y avait personne autour de lui. “Un jour je me suis mis à chanter, pensant que ma soeur était partie, elle m’a entendu mais n’a rien dit, avant de finalement m’inscrire à un tremplin sans m’en avertir”. Pris de trac, Calum appréhendait le fait de chanter devant des inconnus. “Je me souviens m’être caché dans la salle de bain pendant le tremplin, essayant de trouver une porte de sortie, mais la fenêtre était trop petite pour m’échapper”, avoue-t-il. “Avant de me lever j’ai demandé à avoir un pied de micro, je tremblais tellement, j’étais inquiet à l’idée que le câble allait s’emmêler dans le public”.

Malgré toutes ses craintes, Calum a réussi à aller au bout de sa prestation, une reprise de “Last Request” de l’auteur-interprète britannique Paolo Nutini. “Je me suis juste plongé dans ma propre bulle, canalisant les émotions que la personne dans la chanson ressentait”, explique-t-il. “À la fin, je tremblais toujours, mais je ne voulais plus quitter la scène. Je m’étais découvert une vraie passion, une sensation que je n’avais jamais encore ressentie, et depuis, je me suis donné comme mission d’en faire ma vie”. (Témoignant sa gratitude envers Jade, Calum lui a écrit “Won’t Let You Down” un titre chaleureux et merveilleusement harmonieux, qu’il a inclus sur “Only Human”) .

En 2015, Calum Scott interprète sa version du classique électro-pop de Robyn “Dancing On My Own” (sorti en 2010), sur la plateau de l’émission Britain’s Got Talent, allant jusqu’en demi-finale. Sorti en indépendant l’année suivante, le titre se classe No. 1 sur iTunes dans 11 pays et devient le single le plus vendu au Royaume-Uni en 2016. “Je me sentais vraiment touché par les paroles, en tant qu’homosexuel qui ne savait pas comment l’assumer” confie-t-il à propos du titre. “J’observais d’autres gens se mettre en couple et je voulais tellement que ça m’arrive également”. Avec le tourbillon médiatique qui a suivi la sortie de “Dancing On My Own”, Calum Scott se produit sur les plateaux d’émissions telles que « Late Night with Seth Meyers », « The Ellen DeGeneres Show », « Good Morning America » et bien d’autres avant de s’envoler par sa première tournée des États-Unis en tête d’affiche, tout cela alors qu’il écrivait et enregistrait encore les titres de son album “Only Human”.

Au moment de choisir le titre de son premier album, Calum Scott a puisé dans les leçons apprises avec ses premières expériences d’écriture. “Beaucoup de ces chansons me voient en conflit avec moi-même, ou ne trouvant pas de repos car je n’arrive pas à contrôler mes émotions” souligne-t-il. “De la même façon que l’écriture a permis d’agir comme une thérapie pour mes problèmes, je voudrais pouvoir être utile aux autres” poursuit Calum. “À mes yeux ‘Only Human’ signifie accepter vos sentiments et se débarrasser de toute cette honte. J’ai l’espoir que ces chansons sauront encourager les gens à comprendre qui ils sont, afin qu’il y ait moins de craintes et beaucoup plus d’amour dans ce monde”.

A écouter sur :

Pub

Facebook

Les Tweets

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence