CHRISTOPHE MAE

Biographie

img artist

Christophe Maé voit le jour le 16 octobre 1975 à Carpentras. L'artiste commence sa carrière en se produisant sur de nombreuses scènes à travers la France. A l'âge de 28 ans, il assure la première partie de Jonatan Cerrada, après laquelle il est d'ailleurs remarqué par le producteur Dove Attia, qui lui propose d'intégrer la troupe de la comédie musicale "Le Roi Soleil". Le spectacle est un succès. Après de nombreuses représentations, le chanteur livre enfin son premier album solo, "Mon Paradis", en mars 2007. Le premier extrait est baptisé "On s'attache".

Tout s'accélère alors pour le jeune homme, qui voit l'année 2007 en forme de consécration. "Parce qu'on sait jamais", "Ca fait mal", "Belle demoiselle" et "Va voir ailleurs", autant de singles qui permettent à Christophe Maé d'asseoir sa position dans les charts et de remplir les salles de concert. "Mon Paradis" est la deuxième meilleure vente d'albums sur l'année 2007 et s'écoule à près de 900 000 exemplaires. L'artiste remporte ensuite une Victoire de la musique dans la catégorie "Artiste révélation du public" en mars 2008 et devient papa d'un petit Jules quelques jours après.

Il reprend une tournée de plus d'une soixantaine de dates en 2008 et joue à guichets fermés en avril, au Palais omnisports de Paris Bercy et poursuit sa série de concerts marathon tout l'été passant par de nombreux festivals comme les Francofolies ou les Vieilles Charrues. Fin septembre, il revient avec son premier opus live, "Comme à la maison", un double album acoustique, qui comprend ses plus grands titres, ainsi qu'un duo avec William Baldé. En novembre, il donne cinq concerts au Palais des Sports de Paris, tout en acoustique. En mars 2010, il revient avec son deuxième album "On trace la route".

Titre(s) de CHRISTOPHE MAE

Bienvenue, nous vous proposons Hotmixradio 2000

Pochette en cours

En ce moment

picto radio

Hotmixradio 2000

La Radio Années 2000

Découvrez Le Mix le plus chaud... Choisissez votre radio !

REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY
REPLAY


Publicité