FORAY image

FORAY

Ecoutez Foray sur Hotmixradio.

 

Biographie – Album : Grand Turn Over

 

C’est l’histoire d’un nouveau départ, d’un nouveau point de vue. Après des années passées dans les méandres du rock indé, FORAY (ancien NORD) a eu besoin de regarder vers l’avenir. Une sorte de voyage mental qui se concrétise cette année avec un premier album élégant et mélancolique, où l’espoir et la lumière ont toujours leur place. « Je vois ma musique comme un ciel d’hiver recouvrant un espace désertique, mais toujours avec quelque chose de très humain au fond. » FORAY cultive le côté froid et sec de ses chansons, mais dans le souci constant de transmettre un message, de le partager, pour que justement la chaleur puisse éclater au grand jour.

 

Elevé à Dieppe, aujourd’hui installé aux alentours de Rouen, FORAY est ce qu’il appelle, en s’amusant, « un pur produit normand ». Son rapport à la musique s’est d’ailleurs construit dans ce cocon à la fois rude et rassurant, où il a découvert The Doors, Leonard Cohen, Pixies, Nirvana, LCD Soundsystem, Bon Iver, les différents projets de Damon Albarn… mais aussi l’univers de la chanson française, de Brassens à Mathieu Boogaerts en passant par Dominique A. La révélation a eu lieu pendant ses études aux Beaux-Arts du Havre, où la décision de se lancer corps et âme dans la musique s’est imposée. « J’ai quitté les Beaux-Arts parce que je me sentais comme un con. Je ne savais pas exactement ce que je voulais, mais je savais ce que je ne voulais pas. J’ai mis un ghetto-blaster sur la table et je me suis barré ! » Ont suivi des années à traverser la scène normande d’un groupe à l’autre, d’une scène à l’autre, avant que naissent l’envie et la nécessité de se lancer en solo. FORAY a senti ce besoin naître en lui : retrouver une force nouvelle et aller plus loin qu’il n’avait été jusque-là. C’est comme ça que FORAY, sous son premier pseudonyme NORD, s’est lancé dans des premières chanson en solo. Le projet se développe alors jusqu’à la sortie d’un premier single, Drunk (2015), puis d’un premier ep, L’amour s’en va (2016), où il dévoile son univers sonore et visuel léché. Cet ep, accompagné d’une trilogie de clips en noir et blanc, permet à FORAY de se faire repérer par Les Inrocks Lab, France Inter, le Chantier des Francos, les Inouïs du Printemps de Bourges… Une période d’affinage sur les boucles et les sons, les textures sonores et les arrangements, le côté dark d’un monde en pleine expansion.


En racontant la course contre ses démons qu’il apprivoise enfin, FORAY a construit un espace où les autres, autour de lui, peuvent le rejoindre et s’y retrouver. La musique comme une fuite collective, comme une promesse de liberté au-delà des prisons personnelles : voilà le secret de FORAY pour un premier album plein d’espoir et des concerts puissamment habités.


Une chanson ce n’est pas grand-chose, mais c’est un monde en soi. Ça peut tourner en boucle à l’infini ou bien s’arrêter du jour au lendemain, laissant place à quelque chose d’autre, à un nouveau départ. C’est cette analogie qu’explore FORAY dans Grand Turn Over, son premier album où il raconte des moments de vie avec finesse, depuis les luttes intérieures avec ses démons jusqu’au chemin vers de nouveaux horizons. Le tout dans des chansons qui explorent une valse d’émotions et de sensations inédites, mises en musique entre rock, folk et electro. Avec ce premier album réalisé par Thierry Minot (Dim Sum, Dead Rock Machine), FORAY se dévoile et propose de partager un bout de chemin avec lui.

A écouter sur :

Pub

Facebook

Les Tweets

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence