HYPHEN HYPHEN

Ecoutez Hyphen Hyphen sur Hotmixradio.


Biographie – Album : HH


En 2016, ceux qui ne les connaissaient pas encore découvraient Hyphen Hyphen sur la scène des Victoires de la musique le temps d’une interprétation explosive du single Just Need Your Love. Le quatuor – devenu aujourd’hui trio suite au départ du batteur Zac – avait alors remporté la Victoire catégorie « artiste révélation scène de l’année ». Un sacre logique pour les jeunes Français de 25 ans, passés maîtres dans l’art d’embraser les foules lors de concerts ardents – Hyphen Hyphen compte à son actif plusieurs centaines de dates. « On avait fait un premier disque pour la scène, se souvient la chanteuse Santa. On était réputés pour nos concerts. Le vrai challenge de ce nouvel album a été de devenir aussi un groupe de studio. »
Pari réussi haut la main : HH, le deuxième chapitre de la discographie de Hyphen Hyphen a été composé mais aussi intégralement produit par le groupe. Désormais installés dans le 19ème arrondissement de Paris, les trois Niçois – Santa au chant donc, Line à la basse et Adam à la guitare – ont d’abord passé de longues journées à façonner près de 200 esquisses de morceaux, avec en tête un cahier des charges précis. « On savait clairement où on voulait aller sur cet album : on voulait quelque chose de plus violent, plus direct, plus pop, plus fédérateur, comme les productions américaines qu’on écoute sans cesse. On avait énormément de rage en nous. Et l’envie de conquérir les cœurs. » Cette rage, cette hargne même, Hyphen Hyphen la fait éclater dès l’ouverture de HH, le temps d’un Take My Hand fou, formidable premier morceau mille-feuilles qui s’achève dans un labyrinthe rythmique à couper le souffle.
De ces premiers jets, Hyphen Hyphen a finalement conservé onze chapitres, envisagés chacun comme des œuvres à part entière. « On a tenu à penser chaque titre indépendamment des autres. On ne voulait surtout pas d’un album avec le même son sur chaque morceau. » Seules constantes, un souffle et une force folle traversent toutes les nouvelles compositions du trio. HH est un grand disque fougueux, un album en forme de claque (et on en redemande), libre dans sa façon de puiser dans tous les genres. Il emprunte aussi bien au groove du r’n’b (Kiss You, KND) qu’à l’instantanéité de la pop (The Way to Stay, Lonely Baby et son couplet imparable ou encore Higher, grandiose épilogue romantique) ou à la trance de la UK House (Be High With Me). Eclectisme logique pour un groupe dont le panthéon musical réunit des artistes aussi variés que Kanye West et Chopin, Destiny’s Child et B.B. King. Un grand disque, aussi, dans sa façon d’aligner des textes lourds de sens (Mama Sorry, Last Call et surtout Young Leaders, hymne époustouflant d’une génération à la fois perdue et libre de changer le monde).
Hyphen Hyphen danse, certes, mais la tête pleine de tout ce qui fait l’époque : la liberté sexuelle, la quête d’ivresse, le spleen, le féminisme (l’imparable single Like Boys et son clip volcanique). « J’adore jouer avec le paradoxe, poursuit Santa. Je suis fan de Marcia Baila des Rita Mitsouko : c’est un morceau très dansant, mais au texte hyper sombre. On a cette ambition de créer une pop avec une profondeur, une pop qui conserve sa spontanéité mais qui a aussi plusieurs niveaux de lecture. »
Si le groupe a assuré seul la production de son disque, Hyphen Hyphen a aussi su s’entourer des meilleurs : HH a été enregistré dans le studio parisien des musiciens de Air (studio Atlas), où le groupe a pu profiter d’un vaste choix de synthétiseurs et de la participation de la batteuse Zoé Hochberg. Pour perfectionner sa voix, désormais capable de remarquables voltiges, Santa a fait appel au talent de l’Américain Guy Roche, coach vocal habitué aux plus grandes (Beyoncé, Mariah Carey, Christina Aguilera…). « Guy m’a poussée dans mes retranchements. Il m’a mise dans une espèce de transe pour que je puisse livrer la meilleure performance possible. J’ai fini par faire des choses inédites avec ma voix. Il a su exploiter toutes mes failles et en faire une force et ainsi ne garder que la puissance de l’interprétation. Le mix de l’album à Maxime Le Guil, déjà aperçu aux manettes des albums de Justice, Radiohead et Morrissey, et le mastering a été confié à Vlado Meller (au CV impressionnant – de Kanye West à Frank Ocean en passant par Michael Jackson). Fort de ce casting en or et de l’immense talent de ses auteurs, HH est un disque à la fois puissant et inclassable, qui ne ressemble en rien à ce qui existe dans le paysage français contemporain. Hyphen Hyphen voulait conquérir les cœurs : avec ce deuxième chapitre, ils vont les transpercer.

A écouter sur :

Pub

Facebook

Les Tweets

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • SD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence