LILI POE image

LILI POE

Ecoutez Lili Poe sur Hotmixradio.



Biographie – Album : Amours Fragiles


“Lili” comme les prémices d’une caresse… “Poe” comme une inoubliable claque: voici le genre d’effet papillon qui ne s’oublie pas, à l’image de son instigatrice. Cet artiste originaire d’Aix-En-Provence dévoile aujourd’hui “Amours fragiles”. Premier album aux airs d’éclaireur dans la chanson française vers une nouvelle ère: épique, mélancolique, martiale et précieuse à la fois, dont elle a façonné les contours et le cœur au gré de ses nombreuses aventures.

Marquée à 10 ans lors d’une représentation à l’opéra de “La Flute Enchantée”, Lili, se dirige dès le lendemain vers le chant lyrique. Mais après six ans d’apprentissage classique et technique, le jazz, la soul et le R’n’B s’imposent à elle. Des noms tels que Nina Simone, Erykah Badu ou Lauryn Hill entrent dans son jeune monde pour ne plus jamais en sortir, aux côtés du patrimoine français légué par ses parents, Souchon et Cabrel en tête. Un monde dont elle élargira l’horizon en s’exilant à Londres. Hip-­hop, Pop et trip­hop rejoignent alors ce Panthéon musical (Portishead, David Bowie, De la Soul…) et l’évidence surgit: Lili Poe est prête à commencer sa vie. De chorales de gospel en groupes scéniques, Lili Poe abandonne son activité d’attachée de presse et tente sa chance à travers une cagnotte participative qui la mènera vers son manager, Guillaume Silvestri. Chez elle, il décèle les faiblesses devenues forces, l’enjoint à écrire en français et ouvre la boite de Pandore de laquelle s’échappe le talent de la jeune artiste. Il y découvre ce phrasé incantatoire, libérateur, tantôt sur le fil ou homérique. Pour le mettre en musique c’est le producteur Medeline, alias Rémi Tobbal, qui s’est chargé d’atteindre les horizons nécessaires, dans un savant dosage d’électro et de musique urbaine, où mélancolies organiques et fulgurances tribales se répondent. Dans leur cocon créatif, née une complémentarité artistique entre eux, qui, après s’être illustrée sur le premier EP “Echos”, sorti en 2016, atteint aujourd’hui son point culminant.

Ne vous fiez pas à l’apparente tranquillité de son titre, “Amours Fragiles” n’est pas un recueil de bluettes, loin de là. C’est en assumant la délicatesse de son nom, qu’il prouve toute sa force. Pour construire ce premier album, Lili Poe est allée chercher en elle des fragilités multiples et pris le chemin des quêtes qui en découlent. L’amour de soi, en tant que femme, en tant qu’artiste, l’amour des autres et leur part d’ombres, avant la mélancolie rédemptrice.

Pour explorer ses musiques internes, elle collabore sur quelques titres avec la plume de Emilie Satt du duo Madame Monsieur, ou encore Da Silva. Elle fait aussi des rencontres humaines marquantes qu’elle invitera pour des featurings d’exception, Lili Poe se fait tour à tour prêtresse amoureuse en compagnie de Soprano (“A l’Orée des larmes”), guerrière­leitmotiv (“Ça ira”), sorcière à l’abordage de grands espaces au parfum de summer song (“Dunes”), Cassandre faillible au bras du rappeur Jok’air (“Les Sirènes”), digne héritière de la chanson française avec Slimane (“Oublier tes mains”), ou encore réanimée par la lumière au bout du tunnel (L’eau des glaciers”, co­écrite avec Da Silva). Et si Lili Poe choisit d’ouvrir le pas de ces “Amours fragiles” avec “C’est l’heure”, récit d’une rupture cristallisée dans un moment suspendu, c’est pour mieux inverser les énergies en fermant la marche avec “Mon Territoire”: ode à la pudeur et versant solaire, comme la clef d’un mystère. Si Florence a ses machines, et Lana Del Rey, ses collines, Lili Poe, elle, brandit son miroir, à la fois arène et terrain de jeu. De même, dans la glace, Lili Poe développe ses visions cinématographiques, mises en images par le laboratoire collectif “La Sucrerie”, à l’origine des clips qui matérialisent ses titres, dans un style fantastique, aux frontières du réel, toujours plus loin. Des vibrations qu’elle façonne sans relâche et s’apprête à dévoiler en live après le temps passé en studio, introspection aussi douloureuse qu’essentielle au rétablissement des failles, aujourd’hui vouées à investir la scène, ultime et plus belle étape de ce voyage initiatique.

Avec ses airs hybrides et sensibles, “Amours fragiles” expose une mécanique des sentiments comparable à un conte d’amour que l’on s’approprie sans même s’en rendre compte. Crépusculaire et dangereux, d’où s’échappe une tendresse à retardement, à la manière d’une boite de Pandore, qui, après avoir libéré toutes les peines du monde, ne renfermait elle aussi plus qu’une chose : l’espoir.

A écouter sur :

Pub

Facebook

Les Tweets

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • SD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence