LISANDRO CUXI

Ecoutez Lisandro Cuxi sur Hotmixradio.

 

Album : Ma Bonne Étoile

 

On les connaissait épris de nouvelles technologies, zappeurs et joliment utopistes. Mais on ne se doutait pas que chez les millenials, ces enfants du nouveau siècle qui règnent déjà sur le monde de demain, se nichaient d’authentiques talents, dotés d’une sensibilité artistique et d’une maturité hors-du-commun…

En quelques semaines seulement, et autant de prestations bluffantes, Lisandro Cuxi a prouvé à la France entière qu’il fait partie de l’élite de cette génération vif-argent. Et à ceux qui s’imaginent qu’un chanteur de tout juste 18 ans n’a probablement pas l’étoffe d’un vrai interprète, il démontre aujourd’hui tout le contraire avec son premier album, Ma bonne étoile.

C’est principalement dans sa vie personnelle que Lisandro a puisé la substance de cet opus. Le jeune portugais d’origine capverdienne a choisi de s’y livrer corps et âme. Écouter ses racines et ses souffrances, en faire une force, c’est dans sa nature profonde. Suivre son cœur aussi. “C’est avec lui que je chante“, précise-t-il. Là où d’autres font passer la prouesse vocale avant tout, lui place tout son supplément d’âme … C’est certainement pourquoi son album est une forme d’hommage aux trois fées qui se sont penchées tour à tour sur son berceau. Hommage à sa mère, tout d’abord, qui un jour, dans le seul et unique but d’offrir une meilleure vie à ses enfants, fuit la précarité de leur vie au Portugal pour venir s’installer en France. Le titre Ma bonne étoile en est l’émouvant témoignage… À sa grande sœur ensuite, qu’il a toujours prise comme modèle, mais surtout comme inspiratrice. C’est elle qui l’a aidé à poster ses premières vidéos — qui lui ont valu une réputation flamboyante sur les réseaux sociaux, elle qui lui a ouvert le champ des possibles… À Clotilde, enfin, son professeur de chant et d’expression scénique, qui repère très tôt son charisme, décèle son potentiel professionnel et lui a enseigne plusieurs années durant rigueur, discipline et justesse.

Pour ce qui est de son ADN et de ses références musicales, le gagnant de la toute dernière édition de The Voice puise autant chez les talents d’aujourd’hui (Bruno Mars ou encore Usher sont deux de ses références majeures, tout comme Beyoncé) que chez les grands soul singers du passé (Donny Hathaway, Ray Charles mais aussi Whitney Houston ou Tina Turner). “J’ai une vision de la musique dans laquelle il faut aller chercher de tous côtés pour faire quelque chose de nouveau, déclare-t-il. C’est primordial pour moi de prendre d’anciennes musiques, de les ramener au goût du jour avec ma patte. Je mélange du Hathaway avec du Beyoncé… pour faire du Lisandro avec !”. Et si ce jeune artiste était le fruit d’une rencontre entre soul intemporelle et pop moderne ?

C’est à un passionnant voyage intergénérationnel qu’il nous invite, conjuguant le flow inspiré de ses idoles avec son timbre suave (“Je suis un charmeur“, confesse-t-il) et un sens singulier de la variété actuelle (les cuivres sur Ce qui me plaît ne sont pas sans évoquer l’ami Stromae). Ses couleurs personnelles, on les retrouve aussi dans des clins d’œil aux eighties (les gimmicks de Nous), des sonorités caribéennes (Danser, Ça m’fait pas peur), tropicales ou world (sur Partir, On vaut de l’or…), plus urbaines (Jamais seule) et dans toutes ces mélodies multicolores qui invitent à la danse…

Ce baptême du feu, Lisandro l’a voulu dénué de toute concession, de tout calcul carriériste. “Tout déchirer !“, voilà sa seule devise. Montrer qu’on peut être un artiste complet même à l’âge où d’autres apprennent tout juste à conduire et sortir en boîte… Précoce et surdoué ? Sûrement ! Passionné et déterminé ? Sans l’ombre d’un doute. Il y a chez lui comme un goût de revanche sur la vie.

Je voulais absolument montrer que ce mélange entre un artiste showman et de vrais textes était possible en France !“ clame haut et fort le jeune talent. Et quand on l’interroge sur le sens du titre de son album, il décoche en guise d’ultime clin d’œil : “C’est vrai que j’ai beaucoup donné jusqu’à présent pour mériter de l’avoir, ma bonne étoile.” Et il y a fort à parier que celle-ci ne fait que commencer à briller…

A écouter sur :

Pub

Facebook

Les Tweets

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • SD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence