Nórd

Ecoutez Nórd sur Hotmixradio.


Biographie : Album « Ce Siècle »


Dire que l’on attendait avec impatience le 4e album de Nord est un euphémisme. « Ce siècle » ne déçoit pas. Uppercut en pleine face… et en plein cœur. Il décrit un monde tourmenté, mais à sa manière : avec une matière poétique, relativement symbolique, tout en revenant toujours au réel. Ces textes sont à la fois lyriques et analytiques.
Nord, c’est aussi le groupe fondé par Stéphane Grangier, qui en est la figure de proue.
L’homme n’a pas fait Sciences-Po pour rien. Sa formation l’incite inconsciemment à analyser la complexité de la vie tout en laissant place à une forme de création instinctive. « Si tu réfléchis trop, tu ne fais pas de poésie » affirme-t-il. Stéphane Grangier fait partie des artistes qui pensent en termes d’émotion, d’esthétique et d’analyse de la société.
Naguère, le monde de la chanson était souvent pénétré par des artistes aux vocations intellectuelles et poétiques. Ils venaient s’amuser dans la chanson, tout en y laissant quelque chose… Du fond. Aujourd’hui, ce cas de figure est de plus en plus rare alors que la chanson est l’art le plus efficace pour délivrer des messages. « D’un point de vue subliminal et inconscient, c’est vrai. Les textes des chanteurs de variété des années 70 n’étaient pas si anodins qu’ils en avaient l’air. Ca paraissait simple, mais ça ne l’était pas tant que ça, il y avait un vrai bagage littéraire derrière. Les auteurs de ces chansons avaient lu Stendhal. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, l’industrie de la musique ne veut plus vendre du sens. » Nord est là pour remettre les pendules à l’heure, comprenez, remettre le fond dans la forme avec une redoutable efficacité.

Dans ses nouvelles chansons, Nord évoque la perte en général, parfois simplement de ce sentiment étrange et indomptable qu’est l’amour. Mais il y a des thèmes plus sociologiques. Etudiant, il a écrit un mémoire sur la symbolique politique dans le champ des musiques actuelles. Il en reste des traces. « Ce siècle » nous ramène au réel, incandescent et désabusé. Comment peut-on être positif dans le monde d’aujourd’hui ? Impossible. Nord transcende à la perfection les tourments contemporains, le tout en délivrant des messages sous-jacent. « Ce que j’aime, c’est le sens caché. » Délivrer des messages essentiels ne veut pas dire donner des leçons. « Je donne juste un point de vue. Je déteste la posture de celui qui fait une leçon de morale. » Ouf ! Merci.
Stéphane Grangier a beaucoup écouté Jefferson Airplane, les Doors, Patti Smith, Janis Joplin, The Velvet Undergroud, Ian Dury dans sa jeunesse. On ne peut donc pas s’étonner que, musicalement, l’acid rock domine. Comme il a aussi beaucoup lu les grands auteurs et écouté un certain nombre de chanteurs français exigeants comme Jacques Brel, Léo Ferré, Serge Reggiani, Hubert-Félix Thiéfaine et Alain Bashung, on se doute bien que l’écriture est littéraire (et littéraire ne rime absolument pas avec pontifiante.) « Je n’aime pas l’intellectualisme pour rien. Il y a quelque chose qui m’attire du côté du « peuple », parce que là, on est dans le vrai. Le rapport au populaire m’intéresse. » « Ce siècle » est bien un disque populaire. Dès la première écoute, il touche, remue, bouscule, fait réfléchir. Stéphane Grangier, s’il refuse de rentrer dans le cadre, sait parfaitement nous faire rentrer dans son monde (« C’est juste un monde à part, c’est juste un monde qui part » explique sa chanson « Un monde à part »).
Enregistré et mixé aux Studios Davout par Steve Prestage (Black Sabbath, Peter Gabriel, Echo and the Bunnymen, Gérald de Palmas, Johnny Hallyday…), cet album bénéficie de musiciens exceptionnels, d’un orchestre classique de 40 musiciens sur chaque titre et même de la voix de Craig Walker (ex-chanteur du groupe Archive) sur le premier single de l’album, « Into the Void ».
Maintenant que ce disque existe, qu’on l’aime désespérément, c’est l’homme de concert que l’on veut voir. Celui qui a parcouru les plus grandes scènes de France en première partie des Cranberries, Bob Dylan, Lionel Ritchie, Alice Cooper ou encore Depeche Mode (excusez du peu !) Parce que dans ce domaine, l’homme excelle. Une vraie bête.
Stéphane Grangier, le sociologue de la chanson française, peut aujourd’hui être fier de l’aventure Nord. Fier de son chemin parcouru. Fier de transmettre sa pensée avec classe et énergie. Fier d’avoir pris le temps de regarder avec courage notre société.
François Alquier

A écouter sur :

Pub

Facebook

Les Tweets

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence