Flo Delavega : « Ce projet a commencé autour de dessins, de visions que j’avais d’un rêve imaginaire »

Par 16/04/2021

Son premier album solo, « Rêveur Forêveur » est enfin disponible. Quelques années après l’aventure Fréro Delavega, Flo Delavega est de retour et nous a raconté les coulisses de la création de ce premier album solo, qui est avant tout un album familial, axé sur les rêves, comme le nom de l’opus en témoigne.

C’était le 10 juin 2017, à Bordeaux : le dernier concert des Frero Delavega. Depuis, Jérémy Frérot a sorti deux albums, et Flo Delavega a quant à lui pris le temps de s’installer au vert avec sa famille et de composer tranquillement. En est né un premier album solo, « Rêveur Forêveur », sorti il y a quelques semaines : « Je suis ravi de sortir cet album, ce projet qui a mis beaucoup de temps à naître, à mûrir en moi. Tout le processus qui l’a accompagné était vraiment une renaissance » nous explique t-il, dans les locaux de sa maison de disques. « Je crois que ça a été un déclic qui s’est fait vraiment au fur et à mesure. Je n’ai pas eu un déclic d’un coup, ça a été long. Il y a eu beaucoup de questionnements sur l’idée de refaire un projet tout seul, de chanter, d’assumer un album solo. J’ai commencé par écrire des chansons, mais il n’y avait pas de but précis et je crois que le réel déclic, c’est quand j’ai enregistré les premières chansons dans la grange, chez moi, dans la forêt, que j’ai écouté et que je me suis dit OK, ça sonne ! Donc c’est là que je me suis projeté ». Aujourd’hui de retour sur le devant de la scène, Flo Delavega nous confie être plus apaisé : « Quand j’ai arrêté les Fréro, c’était trop. Je faisais trop de choses, trop exposé, trop dans la lumière. Après, j’étais trop dans l’ombre, seul. Donc là, justement, c’est un nouveau départ pour essayer de trouver un bel équilibre ».

Comme son nom l’indique, tout le concept de cet opus repose sur les rêves : « J’ai abordé ce projet avec l’idée d’un concept où je parle des rêves, où je me présente, moi en tant que rêveur, où j’amène les gens à se plonger en eux pour justement qu’eux aussi, ils se connectent à leurs rêves. Et là, c’est la première marche et la première pierre de toute cette œuvre, en tout cas de tout ce que j’ai envie de raconter autour de moi, autour des rêves ». Nous en avons profité pour lui demander quel serait son plus grand rêve : « Je crois que l’un des plus grands rêves que j’ai pu faire et que je continue de faire de temps en temps, c’est de créer un lieu. De créer un mini-monde où j’y mettrais toutes les choses qui m’inspirent : le rapport à la nature, la construction, le rapport au jardin, le rapport à l’humain, créer des scènes éphémères, créer un festival sur ce lieu ». La nature a d’ailleurs une place essentielle dans son projet, tout d’abord au niveau du son : « Il y a plein d’ambiances qui ont été enregistrées en live. On avait ouvert les fenêtres de la grange et du coup, on captait les petits oiseaux qui passaient par là. Et puis, pareil pour le feu de cheminée, pour les ambiances de nuit. Dans « Ici Et Maintenant » il y a un truc qu’on entend très peu, mais moi, je sais qu’il existe, c’est un orage. On entend le tonnerre au loin et j’étais hyper content que ça existe ». Et pour ceux qui achètent l’album en package deluxe, des petites graines – mélanges de fleurs ou capucines grimpantes – sont à retrouver et à planter. « J’aimais beaucoup l’idée de se connecter à un rêve et de pouvoir le faire pousser pour le faire grandir, d’en prendre soin. C’est ça que je trouve beau, c’est que dans ses messages poétiques et philosophiques, il y a une utilité aussi. Il faut soi-même se plonger en soi et découvrir quel est son rêve, y mettre une intention, faire pousser, venir l’entretenir. Je trouve ça très beau ».


S’il s’agit d’un projet solo, c’est également un album familial, avec la présence de sa femme, Natalia Deco, et de son fils : « On va dire que je suis celui qui se met devant, qui va être la tête d’affiche de ce projet « Rêveur Forêveur ». Mais c’est clairement quelque chose qui est né, qui a mûri, qui s’est construit au travers de mon expérience personnelle et donc, forcément, au travers de cette aventure familiale avec ma chérie et avec mon fils qui est né au milieu de tout ça ».

Si l’album est composé de 11 titres (pour une durée totale de 30 minutes), l’artiste nous confie que pour lui, il s’agit de l’équilibre parfait. Cependant quelques morceaux enregistrés (environ quatre ou cinq) ne sont pas présents sur l’album. Ceux-ci verront peut-être le jour en concert, où lors d’une future réédition de l’album.  

Pour en savoir plus sur sa collaboration avec sa femme, les instruments argentins utilisés, la conception de la pochette de l’album ou encore la création de plusieurs morceaux avec une mélodie assez similaire, écoutez notre podcast audio dès maintenant. Vous pouvez également retrouver le titre de Flo Delavega, « Nous Deux », sur Hotmixradio Frenchy.

Les interviews

Pub

Facebook

Twitter

fermer Nous sommes en Facebook Live ☺ fermer
fermer REGARDEZ CE QUE VOUS ECOUTEZ ☺ fermer
Réduire
  • Loading..
  • 00:00

    Détacher le player

    Vous avez écouté

    AUDIO

    • MD
      • HQ
      • MD
      • SD

    Silence